radiojd

Animateur de radio bénévole depuis 7 ans sur Radio Judaïca STRASBOURG de deux émissions de jazz et musiques traditionnelles où je présente les concerts en région, après des études de lettres menées jusqu'à un DEA, je n'ai cependant jamais trouvé d'emploi correspondant à ma culture tant littéraire que musicale et à mes capacités rédactionnelles pourtant polyvalentes car souvent considéré comme sur diplômé et sous expérimenté. Par ce blog, je désirerais échanger avec d'autres dans le même cas nos expériences personnelles de sorte à nous enrichir mutuellement d'idées auxquelles nous n'aurions pas pensé nous-mêmes.

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

jeudi, août 25 2016

FESTIVAL METEO MULHOUSE: Mats Gustafsson, Joe Mc Phee, Hélène Breschand, Zeena Parkins, Joelle Léandre, Roscoe Mitchell, etc... , GRINCHEUX FESTIVAL/ Funky Bompa, NAKED: DJ Le Roi

METEO MULHOUSE

ALEXANDRE BABEL SOLO - Suisse

25.08.2016 - Chapelle Saint-Jean - 12:30 (entrée libre)

Alexandre Babel batterie.

JEUDI 25 AOÛT

HÉLÈNE BRESCHAND / KERWIN ROLLAND - France

25.08.2016 - Friche DMC - 17:30

Hélène Breschand harpe, Kerwin Rolland diffusion sonore.

JEUDI 25 AOÛT

MATHIAS DELPLANQUE SOLO - France

25.08.2016 - Friche DMC - 18:30

Mathias Delplanque machines.

JEUDI 25 AOÛT

FERNÁNDEZ / NORDESON + DIEB13 SOLO - Espagne, Suède, Autriche

25.08.2016 - Noumatrouff - 21:00

Agustí Fernández piano, Dieb13 platines, Kjell Nordeson percussions.

JEUDI 25 AOÛT

MATS GUSTAFSSON’S NU ENSEMBLE - Suède, Norvège, USA, Autriche

25.08.2016 - Noumatrouff - 22:30

Agustí Fernández piano, Mats Gustafsson saxophone, Per-Åke Holmlander tuba, Joe McPhee saxophones, trompette, Paal Nilssen-Love batterie, Ingebrigt Håker Flaten contrebasse, Christer Bothén clarinette basse, guembri, Dieb13 platines, Kjell Nordeson percussions, Mariam Wallentin voix, Anders Nyqvist trompette, Jon Rune Strøm contrebasse.

JEUDI 25 AOÛT

VENTIL - Autriche

25.08.2016 - Noumatrouff - Minuit

Michael Lahner synthétiseur, Florian Kindlinger guitare, synthétiseur, Katharina Ernst batterie, Peter Kutin guitare, électronique, Conny Zenk vidéo.

JEUDI 25 AOÛT

JOACHIM BADENHORST SOLO - Belgique

26.08.2016 - Chapelle Saint-Jean - 12:30 (entrée libre)

Joachim Badenhorst clarinette, saxophone.

METEO_MULHOUSE.png

À partir d’aujourd’hui lundi au vendredi 26 août 2016

Stage été aviron

Le parc du Heyritz

Plus de 20 Euros

Comme chaque été, le Rowing Club de Strasbourg propose des stages d’initiation à l’aviron pour les jeunes de 11 à 15 ans.

Le ROWING CLUB de STRASBOURG organise des semaines de découverte de l’aviron pour adultes :

- du 16 août au 20 août

- du 22 août au 27 août

- du 30 août au 03 septembre

Un stage = mardi, mercredi et jeudi soir de 18h30 - 20h00 et le samedi de 9h30 à 11h30 35 euros la semaine par personne

Nombre de places limitées Inscriptions par e-mail



Pour plus d'infos, voir le site :

Stage_ete_2016_AvironHeyritz.jpg

À partir d’aujourd’hui lundi au mercredi 31 août 2016 de 09h30 à 21h30

CET ÉTÉ - Atelier de Cuisine avec des Chefs Professionnels

CUISINE APTITUDE, 2 quai des Bateliers, 67000 STRASBOURG

17 Euros

Vous êtes nombreux à nous demander si nous sommes ouverts au mois d’Août. Bonne nouvelle : l’équipe de Cuisine Aptitude vous accueille durant tout l’été !

Cuisine Aptitude est ouvert du mardi au samedi, de 9h30 à 21h30. Profitez de vos vacances pour passer un moment convivial dans notre atelier ! Nos chefs sauront faire ressortir le cuisto qui sommeil en vous tout en vous faisant partager un pur instant de plaisir…

Nous souhaitons d’excellentes vacances aux chanceux et un bon retour aux autres !

Retrouvez sur notre site nos différents ateliers pour plaire à tous les goûts ☺ :

Pour plus d'infos, voir le site :

Cuisine_Aptitude.jpg

Aujourd’hui jeudi 25 août 2016

Gaardefescht / (Fête des Jardins)

Maison du 3e, Schiltigheim

Entrée libre

25 août 2016

Réservé aux séniors

12h / Maison du 3e âge

Inscriptions à partir du 28 juillet

Renseignements et inscriptions :

Maison du 3e âge

03 88 33 60 80

dans la limite des places disponibles.

Et si Hebdi devenait

Aujourd’hui à 19:00 - 23:00 Commence dans 12 heures environ · 16° Ensoleillé

Tempo Baila



1 chemin du Neubruchweg, 67600 Sélestat

Et si grâce à vous, Hebdi devenait le 1er média multisupport indépendant d'Alsace ? Depuis de nombreuses années, Hebdi a pour objectif de vous apporter une information indépendante, aussi bien financièrement que politiquement. Cette indépendance nous évite d’être à la solde de banques ou d’investisseurs du CAC 40. Notre indépendance politique nous permet de côtoyer des élus de tous bords, qu’ils aient un pouvoir local ou non. Les journalistes et collaborateurs d’Heb'di vous délivrent des actualités vérifiées, loin du flot de pseudo-actualités diffusées en masse par les réseaux sociaux et certains sites internet. Magazine mensuel limité en pages, l’équipe Heb'di souhaite vous proposer plus d’informations, plus souvent. C’est pour cela que nous avons décidé d’élaborer pour l’Alsace, un nouveau concept Média intégrant le magazine papier et d’autres supports. Je serais heureux de vous présenter ce nouveau concept lors d’un apéritif dinatoire, information et crownfonding. le 25 aout à partir de 19 heures à Sélestat. Au plaisir de vous revoir bientôt.

Cordialement,

Thierry Hans. Gérant, Directeur de publication

Confirmation par Facebook

Et_si_Hebdi_devenait.jpg

Inscriptions - Cours d'Espagnol - Strasbourg 2016/2017

11 août – 24 août du 11 août à 18:00 au 24 août à 21:00

Maison de l'Amérique Latine - Café Libro



7, rue de la Course, 67000 Strasbourg

Cours d'Espagnol 4 niveau à Strasbourg - Rentrée le 4 octobre

Inscriptions ouvertes au Café Libro 7, rue de la Course à Strasbourg de 18h à 20h

Professeur : OLGA GARZÓN

A0 - Débutants -Jeudi de 18h30 à 20h

A2 - Faux Débutants - Mercredi de 18h30 à 20h

A2+ /B1 Faux débutants - Mardi de 18h30 à 20h

B2/C1 - Avancés - Lundi de 18h30 à 20h

Frais de cours 360 euros/45heures de cours/ ans. Groupes limités.

Inscription par mail: maisonlatine@gmail.com Cette inscription sera effective dès réception de votre paiement.

Salle de cours - 7, rue de la Course - Strasbourg-Gare

Cours_D__Espagnol_11_24_08_2016.jpg

À partir d’aujourd’hui mardi au mardi 30 août 2016 à partir de 14h30

Ciné loco - tous les mardis

La médiathèque Sud

Entrée libre

Ciné loco prend le large pour sa saison d’été ! Venez nous retrouver autour de films que nous avons aimés.

30/08/2016 23/08/2016 16/08/2016 09/08/2016 02/08/2016 26/07/2016 12/07/2016 09/07/2016 05/07/2016

Tout public. Programme détaillé des films dans votre médiathèque. Tous les mardis de l’été à 14h30

Yoga

Le parc de la Citadelle

10 Euros

5 € pour les étudiants

5 € pour les enfants

Super Yoga,en Nature, trop bon! Reduction: 5 Stück à la place de 10 €

Voici tout le programme :)

Mar 16 12h30 Yoga Parc Citadelle

" " " " 20h Méditation chez moi, suivi de plat ayurvedique, végé sans gluten, possibilité à emporter, dans votre récipient

Mer 17 12h30 Yoga Orangerie

Jeu 18 12h30 Yoga Heyritz

Ven 19 9h30 Yoga rue de Haguenau

Mar 23 12h30 Yoga Citadelle

Mer 24 12h30 Yoga Orangerie

Jeu 25 12h30 Yoga Heyritz

Ven 26 09h30 Yoga rue de Haguenau

Sam 27 18h30 MEDITATION chakras chez moi

" " " " 19h30 REPAS AYURVEDIQUE indien bio végé sans gluten, et convivial!

Pour plus d'infos, voir le site :

Yoga_Citadelle.jpg

À partir d’aujourd’hui lundi au vendredi 26 août 2016

Strasbourg danse l’été

CIRA (Centre International de Rencontres Artistiques)

Le CIRA (Centre International de Rencontres Artistiques) vous propose de passer l’été en dansant à travers des stages de danse qui auront lieux du 22 au 26 août 2016. Que vous soyez débutants ou experts, les stages sont accessibles aux adultes (13 ans et plus) mais aussi aux enfants (7-9 ans et 10-12 ans). Parmi les disciplines que nous proposons vous pourrez choisir entre la danse contemporaine, le jazz, le classique, les pratiques somatiques, les danses du monde et bien plus encore !

Les horaires:

Entre 9h30 et 21h40 selon le stage choisi. Les cours durent en moyenne 1h30.

Les tarifs (à la semaine):

- Pour les enfants (7-9 ans et 10-12 ans): entre 95€ et 130€.

- Pour les adolescents (13- 18 ans): entre 20€ et 245€.

- Pour les adultes (à partir de 19 ans): entre 22€ et 285€.

- Stage Butoh/ BMC/ Contemporain: entre 180€ et 250€.

(Détails des tarifs sur notre site, selon le nombre de stages choisis)

Pour plus d'infos, voir le site

Strasbourg_Danse_l__ete.jpg

À partir d’aujourd’hui lundi au dimanche 28 août 2016

XIIè Académie de musique baroque

Neuwiller-lès-Saverne

Créé à Strasbourg en 1997 par Marc Hervieux, Le Masque est un ensemble de musique baroque s’intéressant au répertoire des XVIIe et XVIIIe siècles. Pour la douzième année, Le Masque, organise un stage de musique baroque d’une semaine avec des cours d’instruments, de la musique de chambre et de l’orchestre, accompagné en matinée d’une séance d’éveil corporel. Ce stage s’adresse aux musiciens, étudiants, amateurs de bon niveau ou professionnels souhaitant se perfectionner dans l’interprétation de la musique des XVIIe et XVIIIe siècles.

Les cours d’instrument, de 30 minutes par élève et par jour, permettront d’aborder le répertoire et les différents aspects techniques, en fonction des attentes de chacun.

Pour plus d'infos, voir le site :

XIIeme_Academie_de_Musique_Baroque_du_Masque.jpg

À partir d’aujourd’hui mercredi au dimanche 28 août 2016 de 14h à minuit

Start To Play 2016 – Le Festival du Jeu Vidéo de Strasbourg

La salle de la Bourse

Entrée libre

Start To Play revient en 2016 fidèle à son concept : replonger le public dans l’univers des jeux vidéo à travers plusieurs animations. Amateurs et/ou confirmés, en famille ou entre amis venez vous affronter et vous amuser sur les différentes consoles de la Gaming Zone. Cette année et pour la première fois, la capitale européenne aura l’honneur d’accueillir un championnat international de Super Mario Kart, le célèbre et mythique jeu Nintendo, avec les meilleurs joueurs venus des 4 coins du monde, organisé en collaboration avec la Fédération Française de Super Mario Kart. Cet événement s’inscrira dans un véritable festival du jeu vidéo avec de nombreuses compétitions, démonstrations, ainsi que des rencontres et des invités prestigieux.

Programme : - Super Mario Kart Championships (Qualifications / finales) Time trial / Match Race / Battle Mode / Grand Prix 150CC - Gaming Zone en libre accès - Compétitions (Smash Bros, Street Fighter, Mario Kart…) - Bornes d’arcades - Démonstrations / Challenges avec des champions - Kids Zone / Zone StreetPass - Exposition rétrospective Mario Kart

Petite restauration sur place.

Pour plus d'infos, voir le site :

Stay_To_Play.jpg

Du mardi 23 août Au Samedi 27 AOUT 2016 de 18h30 à minuit

Le Grincheux Festival : Petseleh + Ross Heselton + The Wooden Wolf

Le Grincheux

Prix libre

1ère édition du Grincheux Festival : De la Prune et du Gland.

Une semaine de dégustation de vins nature et de concerts.

A partir de 18H30 : dégustation de bons vins en collaboration avec Au fil du Vin Libre - Caviste. Des prix réduits vous seront proposés et un professionel du fil du vin libre sera présent pour répondre à toutes vos questions.

Puis, concerts gratuits tous les soirs :

- JEUDI 25 AOÛT :

Diego Manuschevich Quartet https://www.facebook.com/DiegoManuschevichoficial/

Acousmatics Quartet : https://www.facebook.com/acousmatics.quartet/

Plumbus

- VENDREDI 26 AOÛT :

Albinoid Sound System

Leopard DaVinci

- SAMEDI 27 AOÛT :

Phenix & Lexy

Helena Caona

All Starz

Le_Grincheux_Festival_1_23_08_2016.jpg

Aujourd’hui jeudi 25 août 2016 de 21h30 à 03h30

The Fat Badgers / Albinoid Sound System / Leopard DaVinci

Le Mudd Club

3 Euros

Le vaisseau des Fat Badgers s’apprête à atterrir pour partager avec les terriens la nouvelle funk française !

Telle une rencontre entre Bootsy Collins, la french touch 1.0, le son des Badgers mélange l’énergie du live et l’impact des machines. Basse, batterie, guitare et claviers sont épaulés par des samples de rythmiques modernes et des sons Disco et Funky.

Albinoid Sound System : Afrobeat versus electronic music, ne ratez pas le premier concert de ce nouveau combo hybride piloté par Leopard DaVinci, Adam Lanfrey (Adam and the Madams, Dirty Deep) et Nocto. Ils emmèneront à bord les sections cuivre et percussions de l’Albinoid Afrobeat Orchestra qui s’applique depuis un an à rappeler la bonne parole musicale du grand Fela!

Pour plus d'infos, voir le site

Fat_Badgers_Albinoid_Da_Vinci.jpg

VENDREDI 25 AOUT

FESTIVAL METEO MULHOUSE

VENDREDI 26 AOÛT

CONCERT FINAL STAGE ERWAN KERAVEC

26.08.2016 - Foyer Sainte-Geneviève - 16:30 (entrée libre - nombre de places limité)

Erwan Keravec Cornemuse.

VENDREDI 26 AOÛT

ÁINE O’DWYER SOLO - Irlande

26.08.2016 - Eglise Sainte-Geneviève - 17:30 (entrée libre)

Áine O’Dwyer orgue.

VENDREDI 26 AOÛT

MIKE MAJKOWSKI SOLO - Australie

26.08.2016 - Eglise Sainte-Geneviève - 18:30 (entrée libre)

Mike Majkowski contrebasse.

VENDREDI 26 AOÛT

PHONOSCOPIE "Sécante" - France

26.08.2016 - Noumatrouff - à partir de 19:00 (entrée libre / Réservation indispensable)

Jean-Philippe Gross composition, Thierry Madiot manipulation d’objets, Yanik Miossec manipulation d’objets.

VENDREDI 26 AOÛT

HAMID DRAKE/WILLIAM PARKER/PAT THOMAS - USA, Grande-Bretagne

26.08.2016 - Noumatrouff - 21:00

William Parker contrebasse, Hamid Drake batterie, Pat Thomas piano.

VENDREDI 26 AOÛT

GREEN DOME - USA

26.08.2016 - Noumatrouff - 22:30

Zeena Parkins Harpe, Ryan Ross Smith piano, synthétiseur, Ryan Sawyer batterie.

VENDREDI 26 AOÛT

ZEITKRATZER - Allemagne, Suède, Grande-Bretagne

26.08.2016 - Noumatrouff - Minuit

Frank Gratkowski clarinette, Hild Sofie Tafjord cor, Reinhold Friedl Direction, piano, Maurice De Martin percussions, Hilary Jeffery trombone, Burkhard Schlothauer violon alto, Lisa Marie Landgraf violon, Elisabeth Fügemann Elisabeth, Ulrich Phillip contrebasse.

VENDREDI 26 AOÛT

"FRAGMENTS DE PIECES" EXPO PHOTO / FINISSAGE

Du 09 août au 03 septembre 2016 - Bibliothèque Grand’Rue - Entrée libre

Exposition photographique de Sébastien Bozon

METEO_MULHOUSE.png

Vendredi 26 août 2016

Apéro démontage et concert fuel-free

Bretz’Selle

Entrée libre

Le vendredi 26 aout à l’atelier, on n’écoutera pas Fip. Je sais, parmi vous il y en aura qui se sentiront découragé par cette nouvelle et qui n’auront peut-être pas envie de passer à Bretz’ Selle pour le traditionnel apéro-démontage de la rentrée, où on se raconte nos vacances et on casse le dernier dérive-chaine (échappé à la furie réparatrice des nos adhérents) en démontant d’une épave une chaîne pourrie, que personne n’utilisera jamais.

Il y a quand même une très bonne raison pour venir car BZ a la chance inouïe de vous offrir un concert d’un grand artiste et curieux personnage. Paul Doffing est un ricain qui joue du folk comme tant d’autres ricains font (mais lui il le fait bien) et qui a commencé le 5 juillet d’Amsterdam son deuxième “Freedom from fuel tour“. Il se déplacera à l’aide de son vélo allongé pour une durée indéterminé afin de faire plein de concerts à travers le monde, complètement fuel-free. Cette tournée est le genre de folie que nous apprécions à BZ, mais Paul Doffing n’est pas seulement un cinglé qui avale des kilomètres à vélo, avec son beau message écolo et qui est capable de racler une gratte.

Apero_Demontage_Concert_Fuel_Free.jpg

Vendredi 26 août 2016 de 18h à 20h

BAYEUX POUR TOU.TE.S

La Station

Entrée libre

A vos tambours, à vos aiguilles ! La Station rouvre ses portes, c’est l’occasion d’un nouvel atelier, avec du point de tige et de chaînette, de l’Histoire, des revendications et comme toujours, des petits gâteaux et du jus de fruits. Venez nombreux.ses !

- Bayeux pour tou.te.s, c’est quoi ?-

Il s’agit d’un projet d’art contemporain militant, de grande envergure, d’exécution collective de l’artiste Alma Bucciali, organisé en collaboration avec La Station LGBTI de Strasbourg.

L’œuvre est une longue broderie narrative s’inspirant des codes graphiques et des techniques de réalisation de la Tapisserie de Bayeux, célèbre œuvre textile médiévale qui relate notamment la bataille de Hastings. « Bayeux pour tou.te.s » s’attache à un sujet plus actuel : retracer la longue lutte, depuis la promesse de campagne de François Hollande jusqu’à son adoption définitive, de la loi Taubira, qui élargit les droits du mariage et de l’adoption à tous les couples.

- Ateliers broderie / café conversatoire-

Alma Bucciali vous invite à prendre part à ce projet militant et à vous l’approprier au cours d’ateliers collectifs qui auront lieu tout au long de l’année pendant lesquels elle vous initiera aux bases de la broderie avant de vous lancer! Si vous voulez venir jeter un coup d’œil, si vous voulez apprendre à broder, si vous savez déjà broder, si vous avez envie d’échanger vos expériences, de débattre ensemble autour d’une tasse de thé, venez !

- Matériel et mignardises fournies

Pour plus d'infos, voir le site : https://www.facebook.com/groups/bayeuxpourtoutes/

Byeux_pour_Tou.tes_25_08.jpg

Du vendredi 26 au dimanche 28 août 2016 de 18h à minuit

L’Avide jardin *5

La Maison de la Nature du Ried et de l’Alsace centrale

5 Euros

5 € en prévente

L’association Azimutt et la Cie Bardaf ! déroulerons la bobine de L’Avide Jardin #5, du 26 au 28 août 2016 à la Maison de la Nature du Ried et de l’Alsace Centrale, au programme : contes, arts de la rue, concerts et ciné plein air.

Pour les plus petits L’Avide Nain de Jardin : contes, jeux, ateliers. Bar et restauration sur place, produits locaux et bio.

Programmation : Cie Bardaf ! – Micro-Labo conte et cinéma de La Maison du Conte de Chevilly-Larue – Le Pudding Théâtre – Mr Mouch – Reverend Beatman – Fred Duvaud et Annukka Nyyssönen – RadioTutti – Astral Mazout – Ciné 68 – DJ Caio – (Etc …)

Visite spectacle sur réservation au 06 98 49 34 05 Dix artistes donneront vie et voix au film fantôme de Federico Fellini : "Le Voyage de G. Mastorna". Une production : L’Avide Jardin

Infos et programmation :

Entrée : 5 € Entrée + Visite Spectacle : 8 € Moins de 12 ans : Gratuit Réservez un billet pour 5 € sur Avidejardin.com

Pour plus d'infos, voir le site :

L__Avide_Jardin_2016.jpg

Vendredi 26 août 2016 à partir de 19h

Les Mutants ont des Oreilles (n°32) :: wave - synth pop - curiosités

Le Troc’afé

Tarif d'entrée non communiqué

DJ set David Thiriet & Jean-Luc Billing (Hybrid mix 100% vinyles : minimal wave - synth pop - curiosités) ... VENDREDI 26 AOÛT 2016 ... à partir de 19:00 ...

Concert Alex Tissot Jazztet et projection ciné en plein air

Demain à 20:00 - 23:00

Commanderie de Rixheim (Hôtel de Ville) Rue Zuber - 68170 Rixheim

Concert en plein-air du trio "Alex Tissot Jazztet" dans la cour d'honneur de la Commanderie de Rixheim - Concert suivi à la tombée de la nuit par la projection du film de Woody Allen "Minuit à Paris" Organisé par la Ville de Rixheim Entrée libre

Alex Tissot : Piano / claviers

Gilou Untersinger : basse / contrebasse

CLément Reinhart : batterie / clarinette

Alex_Tissot_25_08_2016.jpg

Salsa Docks 2016

Presqu’ile André Malraux

Tarif d'entrée non communiqué

>>>>> SALSA DOCKS édition 2016 <<<<<<<<

Suite au succès des éditions 2012, 2013, 2014, 2015 Salsa Loca remet ça ;-)

Transformons la place à côté du ciné cité en piste de danse géante.

Rendez vous à partir du 3 juin et jusqu’au 9 septembre 2016

>>>>> TOUS LES VENDREDIS <<<<<<<<

de 19h00 à 22h00

19h - 19h30 : initiation salsa

19h30 - 22h : soirée 99% salsa, 1% bachata

sur la place à côté du ciné cité de Strasbourg - entre le quai Jeanne Helbling et la presqu’île Malraux

sur la place du Corbeau pour vendredi 8 et 15 juillet

Cet évènement Salsa Loca est libre et gratuit. Venez avec votre bonne humeur et l’envie de partager votre passion.

N’hésitez pas à ramener de quoi vous restaurer et à boire surtout en cas de chaleur.

Pour le respect de tous, prévoyez néanmoins de quoi récupérer toutes les ordures générées.

PS : Cet évènement étant en plein air, Salsa Loca se réserve le droit de l’annuler en cas d’averse. Restez connecter sur Facebook, confirmation d’annulation ou de maintien, tous les vendredis vers 18H00.

Pour des infos complémentaires



Vendredi 26 août 2016 à partir de 19h30

A chacun sa passion

Le Caveau des Artistes

Entrée libre

Inscription obligatoire

Eliane Cibiel,présidente - Marie-Bernadette et FABIENNE PY vous invitent à la soirée de présentation de FABIENNE qui aura lieu au 18, rue des Serruriers à partir de 19 h 30 "A CHACUN SA PASSION" qui vous fera découvrir toutes les richesses de sa créativité à laquelle vous participerez activement.

Nous vous donnerons rendez-vous également :

Mercredi 7 septembre 2016 de 14 h à 16 h

dans l’Atelier d’Eliane Cibiel - le Carré des Peintres

au 15, rue des Drapiers STRASBOURG

pour l’Atelier " LES RE - CREATIONS DE FABIENNE "

réservation à lesateliersdelisane@gmail.com

20 euros matériel fourni pour les adhérents

- 25 euros pour les non-adhérents

Pour plus d'infos, voir le site :

M.SOUL & Band singing American Songs

Demain à 20:00 - 23:30 Auberge du Vieux Moulin A.V.M. Duppigheim

Musique américaine: Rock'n Roll des années 50 à 80, Country, Blues, chansons de Johnny Cash et Compositions originales.

M._Soul_25_08_2016.jpg

Vendredi 26 août 2016 de 20h à 23h

Pachyderm Shows n°2: TESA + GUEST

Le Kawati Studios

5 Euros

TESA (Letonnie)

Ouverture des portes: 20h

Vendredi 26 août 2016

VDK présente :: LUCIANOS

Le Mudd Club

Tarif d'entrée non communiqué

LUCIANOS (Power Surf - Fr)

VDKasso est une association qui organise des concerts sur l’est de la france. Elle est spécialisée dans des styles de musiques bien précis :

rock’n’roll - rockabilly - psychobilly - surf - ska - punk-rock - streetpunk - batcave…

BassDiet #05



Demain à 22:00 - 5:00 du 26 août à 22:00 au 27 août à 5:00

le Diamant d'Or

Les fâmeuses soirées BassDiet s'agrandissent, se déplacent et s'étoffent. Nous avons décidé de monter notre propre association et commençons donc à faire notre bordel un peu partout.

Pour cet soirée de fin d'été, les débiles que nous sommes vous propose leur carnage auditif au Diamant d'Or, à deux pas du Studio Saglio, entre les arrêts de tram Lycée Couffignal et Emile Mathis. Cadre intime et basses, c'est ça le mot d'ordre.

Le tarif d'entrée est libre. Nous ferons donc avec votre bon coeur (ou avec rien si vous êtes des gros radins).

Au programme: du lourd comme d'hab.

MK - Dub/Jungle

Ostralopi-tek - ElectroSwing/RaggaJungle

DaGreenlightz - Drum'n'bass Jump-up

Modjowicz - Deep Drum'n'bass

BrainDedd - Drum'n'bass Neurofunk

Le tout dans un cadre convivial et sur une sono béton. On va vous faire mal.

A+

Bass_Diet_5.png

FUNKY BOMPA (brussel) & guest

Demain à 23:00 - 3:30 du 26 août à 23:00 au 27 août à 3:30

Mudd Club



7 rue de l'arc-en-ciel, 67000 Strasbourg

VENDREDI 26 AOUT | 23H | GRATOS

Attiré par les sons chauds de la musique funk, soul et jazz, Funky Bompa bifurque très vite vers les rythmes latins et afro au gré de ses périples exotiques à la recherche du disque parfait. Instigateur des soirées Tropical et Twist, en radio tous les dimanches sur FM Brussel et responsable de la sélection « Tropical » sur le site 22tracks (Bruxelles), Funky Bompa y teste ses trouvailles, en version originale ou éditée par ses soins. Fervent défenseur du vinyle, il presse ses propres dubplates et distribue ses edits via son label Bompa Discos. Ses sets qui invitent au voyage sont pour tous ceux qui aiment sentir la chaleur du soleil sur le dancefloor.

Funky_Bompa_25_08_2016.jpg

Summer Soulnighter feat. Benzen et Winston Smith (Locked Grooves)

Demain à 23:00 - 4:00 du 26 août à 23:00 au 27 août à 4:00

Fat Black Pussycat



3, rue Klein, 67000 Strasbourg

C'est la fin de l'été c'est donc la dernière SUMMER SOULNIGHTER de la saison... et oui toutes les bonnes choses ont une fin. Venez donc en profiter et vous gaver de sons Funk, Soul, Latin, ou Brazil et de plein d'autres plaisirs analogiques. C'est fait pour danser et c'est gartos... aucune raison de se priver. Mon guest pour l'occasion, un grande revenant à Strasbourg avec le quel nous avions bien ri en Janvier an compagnie de Betino....

Benzen/ Time 4 Soul

Winston Smith:

Summer_Soulnighter_Winston_Smith___Benzen.jpg

House Nation

Demain à 23:59 - 6:00 du 26 août à 23:59 au 27 août à 6:00

Le Rafiot



Quai des pêcheurs, 67000 Strasbourg

Saverio

Fab

À propos de Souldancer

Souldancer

Organization · Strasbourg

House_Nation_Saverio_Fab_25_08_2016.png

SAMEDI 27 AOUT

FESTIVAL METEO MULHOUSE

SAMEDI 27 AOÛT

CLAYTON THOMAS SOLO - Australie

27.08.2016 - Chapelle Saint-Jean - 12:30 (entrée libre)

Clayton Thomas contrebasse.

SAMEDI 27 AOÛT

FANFARE D’OCCASION - France

27.08.2016 - Départ : Arrêt de Tramway "Porte Jeune" - 14:30 (gratuit)

Sébastien Coste saxophone, Alfred Spirli percussions, Séverine Fel tuba, Elise Chatelain trombone.

SAMEDI 27 AOÛT

L’AACM : UN JEU DE SOCIÉTÉ MUSICALE

Samedi 27 août 2016 à 14h30 - Bibliothèque Grand’Rue - Entrée libre

Conférence-rencontre avec Alexandre Pierrepont et Roscoe Mitchell

SAMEDI 27 AOÛT

DER VERBOTEN - France, Suisse

27.08.2016 - La Filature - 17:00

Cédric Piromalli piano, Antoine Chessex saxophone, Frantz Loriot violon alto, Christian Wolfarth percussions.

SAMEDI 27 AOÛT

PHONOSCOPIE "Sécante" - France

27.08.2016 - Noumatrouff - à partir de 18:00 (entrée libre / Réservation indispensable)

Jean-Philippe Gross composition, Thierry Madiot manipulation d’objets, Yanik Miossec manipulation d’objets.

SAMEDI 27 AOÛT

NATIVE INSTRUMENT - Norvège, Australie

27.08.2016 - Noumatrouff - 19:00 (entrée libre)

Stine Janvin Motland voix, électronique, Felicity Mangan field-recording, électronique.

SAMEDI 27 AOÛT

SONIC COMMUNION - France, USA, Jamaïque

27.08.2016 - Noumatrouff - 21:00

Jean-Luc Cappozzo trompette, Joëlle Léandre contrebasse, Michael Zerang batterie, Bernard Santacruz contrebasse, Douglas R. Ewart saxophone, flûte, cor anglais, didgeridoo.

SAMEDI 27 AOÛT

ROSCOE MITCHELL TRIO - USA, Grande-Bretagne

27.08.2016 - Noumatrouff - 22:30

John Edwards contrebasse, Mark Sanders batterie, Roscoe Mitchell saxophone.

METEO_MULHOUSE.png

Cabaret du Oui #8: Ouverture de la Saison

27 août – 28 août du 27 août à 14:00 au 28 août à 0:00

Parc de la Citadelle

67000 Strasbourg

Enfin!

Le retour de Cabaret du Oui!

Et pas des moindres!

Et en plus, au Parc de la Citadelle!

Oui! En plein air!

Oui!

Notre programmation n'est pas achevée mais nous pouvons d'ores et déjà vous anoncer des ateliers en après-midi :

Le samedi et le dimanche de 14H à 18H:


***Atelier mix sur platines vinyles***


***Initiations jonglages***


***Ateliers pochoirs***


***Atelier Atébas***


***TOURNOI de PÉTANQUE!*** Samedi-Dimanche,14h-18h! Apporter boules et cochonnets!

Un repas-cabaret en entre-deux, le samedi et le dimanche! (notre menu est en cours d'élaboration)

Et en ce qui concerne lamusique,nous aurons: Une programmation de musiques acoustiques hallucinantes, Pour le samedi 27 aout au soir:

Mora - chanteuse solo Selon El - duo strasbourgeois guitare et voix chanson rock francais

Une scène électro le samedi soir :


*****CINDER*****


*****NOUNS*****

Et pour le Dimanche 28 au soir:

Missing Blue Sky - chanson psychedelo folk

Elione - Quatuor feminin instrumental et vocal, musique trad

Les paquerettes sonores - swing music

Et, pour finir, un boeuf monumental le dimanche soir!

Suivez-notre événement pour pouvoir en connaître les moindres détails...^^

Plus Oui Moins Non

Cabaret_du_Oui_8_Ouverture_de_sAison_2016.jpg

Samedi 27 et dimanche 28 août 2016 à partir de 16h

Les Tambours du Rhin 2016

Le jardin des Deux Rives

Entrée libre

Venez avec votre instrument de percussion pour jouer avec Sokan. Tout le monde peut venir

Sokan_Rhin_2016.jpg

Samedi 27 août 2016 de 17h à 19h

Découverte du camp romain de Strasbourg-Argentorate

Le musée Archéologique

Tarif d'entrée non communiqué

Visite "musées-ville" : partir à la découverte du camp légionnaire romain d’Argentorate en observant les vestiges trouvés par les archéologues et conservés au musée puis parcourir les rues de la ville sur les traces du camp.

R.V. à la caisse des musées, Palais Rohan

De 17 à 18h : dans le musée. De 18h à 19h : en ville

Tarif : entrée du musée

Pour plus d'infos, voir le site :

Samedi 27 août 2016 de 18h à 08h

Convention de jeu de rôle l’Appel de Cthulhu

Le Conseil Général du Bas-Rhin

Tarif d'entrée non communiqué

Hors de notre plan les Dieux Sombres ruminent leurs échecs. A nouveau, les sombres machinations du Mythe commencent à prendre forme sur les terres bas-rhinoises.

La Sauce aux Jeux organise pour la deuxième année consécutive une convention du jeu de rôle L’Appel de Cthulhu, avec des scénarios inédits, spécialement écrits pour cet événement !

Venez interpréter un investigateur dans ce combat fictionnel, le temps d’une nuit, et affrontez d’innommables terreurs, mélange d’histoires Lovecraftiennes et de récits uniques enrichis par le terroir local. Êtes-vous prêts à relever ce nouveau défi, et à sauver la région de ces ombres anciennes et puissantes qui la menacent ?

Cette convention gratuite se déroulera dans les jardins du Conseil Départemental du Bas-Rhin, au cœur de Strasbourg, dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 août 2016.

Au programme, plus de 15 tables proposant des scénarios mettant en scène des investigateurs bas-rhinois à travers le temps, ainsi qu’une soirée enquête pour 14 joueurs.

Entrée uniquement sur inscription via le site (ouverture fin-juin) pour en savoir plus notre site internet et notre page .

Pour plus d'infos, voir le site :

Convention_CHTULHU_2016.jpg

Country City Toggenburg

samedi à 20:00 - 21:30 Dans 2 jours · Entre 15 et 25° Orages

Billets disponibles

M Soul in Wanted Man A Tribute to Johnny Cash featuring Sabrina Rauch in the role of June Carter.

Country_city_Toggenburg_M._Soul_Cash.jpg

Concert promotion de l 'album Black Night

samedi à 20:30 - 23:00 Dans 2 jours · Entre 20 et 34° Ensoleillé

Wine Note Strasbourg



45 rue Finkwiller, 67000 Strasbourg

Music Django Reinhardt ,Stephane Grappelli

Gipsy_LIberty_Black_Night.jpg

Samedi 27 août 2016 de 19h à 21h

Vaiteani en concert acoustique

La PopArtiserie

Prix libre

Venez nous écouter en toute intimité, découvrir la Polynesian Folk et profiter de la galerie d’art de la Popartisserie ;)

Prix libre

Mercure intergalactic : Dupont invite Roan Elia & Callen

samedi à 23:00 - 3:30 du 27 août à 23:00 au 28 août à 3:30

Mudd Club



7 rue de l'arc-en-ciel, 67000 Strasbourg

SAMEDI 27 AOUT | 23H | 3 euros

Le collectif Mercure fait partis de nos soirées depuis bientôt un an et ils viendrons nous faire bouger toute la nuit en présence de leurs résidents !

Roan Elia

Callèn

Robin Dupont

MERCURE_INTERGALACTIC_Dupont__Roan_Elia____Galen.jpg

NAKED w/ DJ LE ROI (Upon You Records - Hot Creation - Get Physical)

samedi à 23:59 - 6:00 du 27 août à 23:59 au 28 août à 6:00

Le Rafiot



Quai des pêcheurs, 67000 Strasbourg

► Samedi 27 Août 2016 ► NAKED

Aprés presque 4 ans existence, il est temps pour ta soirée NAKED de tirer sa révérence....Afin de vous offir une dernière danse, il nous semble normal de faire revenir un artiste qui nous avait fait une véritable démonstration dérrière les platines : DJ Le Roi

___ LINE-UP

DJ Le Roi (Upon You Records - Get Physical Music - My Vision Records)

Il est le résident de l’un des meilleurs clubs Européen, le très reconnu Nordstern depuis 2012. C’est cette année là, qu’il s’en est allé à l’assaut des dancefloors avec sa bombe sortie sur Get Physical, I Get Deep, remixé par Dj T., Joris Voorn et Late Nite Tuff Guy. Véritable hymne électronique, ce morceau vient même de vivre une seconde jeunesse grâce au rework d'Emanuel Satie N°1 sur beatport pendant plusieurs mois. Devenu un habitué des plus grand labels : Objektivity, Hot Créations, Local Talk ou Viva Music, il est aujourd'hui un des nouveaux visages du label Brelinois Upon You Records crée par le grand Marco Resmann et travail actuellement sur son nouveau projet "BREYN" avec son ami Yare.

SEB MARA (My Vision Records)

Véritable oiseau de nuit, Seb Mara fait bouger les nuits strasbourgeoises depuis plusieurs années, mais c’est avant tout un amoureux de musiques électroniques qui partage sa passion. Membre du collectif Souldancer, il est aussi l'organisateur des célèbres soirées NAKED. Son style musical en perpétuel mouvement, aux influences Tech House et parfois même Techno, vous promets un véritable voyage musical dont le point de départ sera le dancefloor…

DATIS

DATIS évolue dans les sphères techno et disco. Que ça sonne deep ou brutal, il n’en a rien à foutre, tant que le son demeure puissant et séduisant à son gout. Inspiré par les pionniers de l’electroclash et de la synth-pop, il est avide de synthés grinçants, de beats nerveux et d'atmosphères sombres, qu'il retransmet dans des sets enivrants.

▬▬▬▬▬▬▬▬ INFOS ▬▬▬▬▬▬▬▬

00h00 -> 06h00

PAF : 4€ <01h00> 6€

Le Rafiot Club

quai des pêcheurs

by Souldancer

NAKED_DJ_Le_Roi_26_08_2016.png

DIMANCHE 27 AOUT

10ème Pique-Nique Gothic Romantique Dimanche 28 Août

dimanche à 12:00 - 19:00 Dans 3 jours · Entre 17 et 32° Plutôt ensoleillé

Château du Spesbourg



67140 Andlau

Le pique-nique Gothic Romantique pour la fin des vacances et juste avant la rentrée. Le Dimanche 28 Août, nous remercions Gil Anselm président de l'association du château du Spesbourg de nous avoir accorder encore pour cette année l'autorisation de notre 10ème pique-nique Gothic Romantique qui deviens bien sur incontournable depuis 5 ans maintenant.


A.C.E.L 67 (Association Culturelle et de Loisirs) & Eurydice Production présente le Dimanche 28 Août son 10ème Pique-Nique Gothic Romantique à partir de 12h à 19h au Château du Spesbourg dans les hauteurs de Barr en Alsace

Venez pour le plus grand rassemblement Gothic en Alsace. devenue incontournable pour la 5ème Années et le 10ème pique-nique Gothic romantique dans un superbe château hors du commun.

Ont vous attends nombreux: Gothic, Victoriens, Médiéval, Steampunk, Chevalier, Dandy, Romantiques, Batcave, Death rock, Elfes etc..


Pour cette année, s'il y a des personnes qui voudraient exposer un stand d'arts et de culture Gothic, Médiéval, Celtiques, Elfiques, Bijoux, Steampunk, Sculptures, Photos, Peintures, Vêtements ou autres (emplacement gratuit), faite le moi savoir en MP.


Dans une ambiance musicale Gothic

Dark Gothic, Médiéval, Post-punk, Martial Industrial, Batcave, New-Wave, Heavenly Voices, Dark Folk, Gothic Rock, Death-Rock, Cold Wave, Darkwave,

Avec Dj-Eurydice

Gothiquement votre, Dj-Eurydice et son manager Cassandra Lilith Nightdoll


Emmener une couverture, un drap ou tissus à mettre au sol, vos victuailles et un sac poubelle pour vos détritus pour préserver le site du château. Les Enfants sont admis bien sur

Petite buvette: Soft Drink, Hypocras fait maison, Hydromel, Bière


Le site nous est prêté gracieusement par le président du site du Spesbourg, Gil Anselm qui nous fait confiance depuis 5 ans maintenant.

Une petit don de 1€ par personnes ou plus si cela vous est possible qui sera redistribuer et servira pour l'association du château du Spesbourg pour l'entretien et sa rénovation des divers travaux.


Des toilettes sont mis à disposition à la maison forestière du Hungerplatz

Ne pas passer par Andlau mais passer par Barr direction le Mont St-Odile et suivre Spesbourg.

Vous vous garer au parking de la maison forestière du Hungerplatz et le site est à 5mn à pied depuis le parking

Parking de la maison forestière du Hungerplatz

67140 Andlau/Barr

Pique_Nique_Gothic_Romantique_10.jpg

Du samedi 6 au dimanche 28 août 2016 de 14h30 à 18h

Sur les traces de l’homme de Neandertal à Mutzig

Le château des Rohan

Entrée libre

Les archéologues du Pôle d’Archéologie Interdépartemental Rhénan (PAIR) réalisent depuis 2009 des fouilles à Mutzig au lieu-dit Rain, propriété du Conseil départemental du Bas-Rhin.

En partenariat avec la commune de Mutzig, le PAIR organise une exposition intitulée Sur les traces de l’homme de Neandertal à Mutzig, consacrée aux dernières découvertes et résultats scientifiques des recherches menées sur le gisement paléolithique (90 000 avant J.-C.).

L’exposition est l’occasion pour petits et grands de découvrir les objets issus des fouilles et d’en apprendre un peu plus sur la vie de l’homme de Neandertal en Alsace. Des visites et animations sont organisées durant toute la durée de l’exposition.

Musée ouvert tous les week ends du mois d’août : 6-7, 13-14, 20-21 et 27-28 août de 14h30 à 18h

Visites commentées

Les jours d’ouverture, à 15h30 En groupe sur demande (jusqu’au 19 octobre) 20 août : Portes ouvertes du chantier de fouille, de 13h à 18h 17-18 septembre : Journées Européennes du patrimoine, visites guidées proposées par la Société d’Histoire de Mutzig et environs, de 14h30 à 18h

Contact

Société d’Histoire de Mutzig en environs

Tél :

06 81 65 33 83

Email :

Du 06/08/2016 à 14:30 au 28/08/2016 à 18:00

Musée des armes du Château des Rohan 39, rue du Château à Mutzig

Du samedi 6 au dimanche 28 août 2016

Henri Loux / Jeu des 6 erreurs

Office de Tourisme, place du Beffroi Obernai

Entrée libre

Jeu proposé par l’Office de Tourisme dans le cadre de l’exposition Henri Loux. 6 magasins, situés entre l’Office de Tourisme et la Maison de la Musique, présentent dans leur vitrine 6 assiettes du célèbre service Obernai, dessiné par Henri Loux. Un petit malin s’est amusé à retoucher les célèbres dessins de l’illustrateur alsacien ! A vous de comparer les motifs des assiettes avec ceux du livret-jeu (disponible à l’Office de Tourisme) et d’un oeil exercé, noter les différences. Remettez votre livret lors de votre visite de l’exposition. Si vous avez bien noté toutes les différences, vous pourrez remplir un bulletin de participation au tirage au sort et aurez peut-être la chance de gagner un des lots mis en jeu... Livret téléchargeable et disponible à l’Office de Tourisme ainsi que à l’acceuil de l’exposition Henri Loux à la Maison de la Musique.

Départ Office de Tourisme, place du Beffroi

OFFICE DE TOURISME D’OBERNAI ( )

Place du Beffroi

67210 Obernai

Tel : 03 88 95 64 13

Fax : 03 88 49 90 84

Email :

Site :

Pour plus d'infos, voir le site :

6erreurs_d__Henri_Loux.jpg

Finissage de l'expo au bar la Mandragore

dimanche à 18:00 - 23:00 Dans 3 jours · Entre 18 et 34° Ensoleillé

La mandragore



1, rue de la grange, 67000 Strasbourg

Allez, dimanche on sort de son trou !

Lendemain de cuite difficile, stress de la rentrée, je suis sûre que vous trouverez une bonne excuse pour filer à la Mandragore. D'autant plus si vous n'avez pas encore eu l'occasion d'y passer lors de ce cher mois d'août et d'apercevoir les grosses bêbêtes que Létitia et Gilles ont gentiment accepté de babysitter pour l'été. Voilà le deal, vous venez vous poser, profiter de vos amis, bavarder, commander ce que vous voulez au bar, et moi je m'occupe de ramener des petites choses à grignoter.

Des bisous

Finissage_Expo_Lizzie_Dorgler.jpg

Apéropont

dimanche à 18:30 - 21:30

Dans 3 jours · Entre 18 et 34° Ensoleillé

Pont du Danube, 67000 Strasbourg, France

Quelques chansons à une guitare et quelques verres à partager avant Septembre. Chacun e apporte non sa pierre à l'édifice mais de quoi boire et grignoter. Date susceptible d'être changée selon la météo !

Aperopont_28_08_2016.jpg

JDB

lundi, août 22 2016

PANAM PANIC à WOLFI JAZZ

Cette matinée ou après-midinée gratuite de Wolfi Jazz se terminait avec le groupe que, des trois, j’attendais le plus : Panam Panic, dont j’ai apprécié le dernier album « The Black Monk ». « Né en 2007 de la rencontre entre Robin Notte et Max Pinto; Panam Panic se veut un groupe de jazz résolument « électrique ». Dans leurs compositions se mêlent grooves puissants et mélodies soignées, harmonies délicates et solos endiablés. Sans complexes, ils mélangent leurs multiples influences pour créer un répertoire tonique, original, moderne, à l’image du jazz d’aujourd’hui. Dans la formule classique du quintet, on y retrouve une solide équipe d’improvisateurs talentueux, débordant d’énergie et d’envie de jouer : Max Pinto (saxophone ténor, remplacé par Lucas St Cricq) Julien Alour (trompette), Robin Notte (Rhodes/piano), Julien Herné (basse électrique) et Arnaud Renaville (batterie) Du jazz sans frontières ni œillères, pour les oreilles et pour le corps, solidement ancré dans le présent, avec un regard reconnaissant sur le passé, cette époque pas si lointaine où le jazz était une musique de danse qui s’écoutait aussi avec les pieds. »

Panam_Panic_The_Black_Monk.jpg

Ils commencent avec « The Black Monk » (d’après un tableau plus que Thélonious) avec une bonne montée de claviers sur la batterie et la basse et jusqu’au solo de saxo menant au climax suivi d’un beau solo de bugle en ballade de Julien Alour. Lucas St Cricq remplace Max Pinto « au concours Lépine » au pied levé pour cette date.

Julien_Alour__Nicolas_Folmer__Lucas_St_Cricq.jpg

« Le Duc » est un hommage à Duke Ellington mais funky (quoique ce "Blue Pepper" de sa dernière "Far East Suite" éthio-groovait bien), avec un bon début de clavier électro puis martelant toute la ligne de touches sous le bugle, la batterie et la basse au ralenti, suivi d’une accélération finale du saxophone avant le retour au thème sur les breaks de la batterie.

Suit la ballade « Midwest Sun » avec de beaux unissons un peu orientaux de Julien Alour derrière le saxo, une bonne basse groovy et un excellent solo de clavier électrique.

Panam_Panic_Folmer.jpg

Puis ils appellent Nicolas Folmer, trompettiste et président du festival, qu’on a pas vu jouer cette année à les rejoindre pour « Funky Cop » du premier album, plus funky et riffé avant les unissons des cuivres et le ralenti de la basse au super son et un solo de trompette à la miles Davis pour l’intériorité du soin niché dans le clavier et des riffs de cuivres à la St Germain sur le clavier.

Panam_Panic_Folmer_NB.jpg

Bref, un plaisir à voir, entendre et danser, entre Funk, Soul et Jazz.

Jean Daniel BURKHARDT

Photos du Concert Patrick Lambin

vendredi, août 19 2016

LAURENT COULONDRE ELECTRO TRIO: KEYS ON FIRE A WOLFI JAZZ!

Le claviériste Laurent Coulondre avait déjà sorti « Schizophrénia », et a gagné le Prix Frank Ténot aux dernières Victoires du Jazz!

Mais c’est avec son nouveau projet « Electro Trio » « Keys On Fire » accompagné de Lucas St Cricq au saxophone et aux scratches platines et Yoann Serra à la batterie et aux machines qu’il se produisait à Wolfi Jazz le 26 juin!

Laurent_Coulondres_Schyzophrenia_Live.jpg

Lucas St Cricq joue à la fois du saxophone et des scratches Hip Hop sur une platine (toujours avec le même disque vinyle), ce qui est une configuration rare mais intéressante.

Coulondre quant à lui est bon claviériste, mais quand il passe au clavier nord, c’est Jimmy Smith dans les dérapages incontrôlés et le grain du son à l’ancienne.

Lucas St Cricq est aussi capables de belles envolées pop lyriques au saxophone poussées jusqu’au funky, les claviers restent toujours groovys même en soutien rythmique, font écho à ses scratches sur la batterie dubstep. Une bonne cohésion entre ce trio improbable. Certains morceaux n’ont pas encore de titre, et on peut en proposer.

Je proposerais « DEEP MOOD », deep pour le clavier, mood pour le saxo pour l’impressiion générale.

« Schyzophrènia » est son dernier album sorti sans St Cricq ni Serra, avec basse et batterie, repris avec une bonne accélération Schizophrénique rythmique avec le silence avant la reprise du saxo dans le son des claviers entre clair et saturé de l’aigu au space, au drame psychiatrique de la batterie rapide et lent à la fois dont Coulondre semble s’amuser comme un môme.

Laurent_Coulondre_Electro_Trio.jpeg

Batterie, Claviers et Scratches, mais unité et cohésion des effets énergiques produits !

Suit un reggae sans titre au saxo modifié par les effets puis cool que j’appellerai « SMOKE WALKS » avec un côté Stevie Wonder dans le son!

Si l’instrumentarium est surprenant de prime abord (surtout le sax & scratche), la cohésion d’ensemble, l’écoute et la ferveur déployée dans l’improvisation rend l’ensemble moderne, vintage et surprenant à la fois! A découvrir !

Jean Daniel BURKHARDT

mercredi, août 17 2016

LES KRAKENS et LA MASTER CLASS de REMI PSAUME à WOLFI JAZZ

Le dimanche 27 Juin je n’ai vu que la fin de cette fanfare Afro Beat au look punk Les Krakens: Boris de Loeper casse claire, percussions, voix, Maxime Aubry grosse caisse, percussions, voix, Lucien Larquère Soubassophone, Romain Marchal guitare électrique, Bruno Lanchais trombone, Luc Lethuillier trompette et Jean Michel Mercier sax alto qui débutaient les concerts gratuits à 15 h 30.

J’ai surtout apprécié leur reprise Ska/ New Orleans presque méconnaissable aux bons cuivres et vocaux collectifs de «It’s All Over Now » des Rolling Stones faisant danser un hippie ou métalleux chevelu local!

Les_Krakens_Wolfi_Jazz.jpg

Suivait le résultat de la Master Class de Rémi Psaume, saxophoniste d’ITJ qui reprit au saxophone baryton avec des saxophonistes de tous âges et une clarinette mi bémol «Haitian Fight Song » de Charles Mingus et même quelques titres de musique éthiopienne de Mulatu Astatké, comme « Yekermo Sew », ce qui est plus rare!

Ce n’était que le début de l'après-midi!

Jean Daniel BURKHARDT

mardi, août 16 2016

ST GERMAIN à WOLFI JAZZ

Pour finir cette soirée du Samedi 26 juin à Wolfi Jazz, on pouvait entendre Ludovic Navarre alias St Germain, dj qui s’est fait connaître avec « Boulevard », produit par Laurent Garnier, élu meilleur album 1995 par la presse anglaise, puis « Tourist » en 2000 sur le label Blue Note, vendu à 800 000 exemplaires en France et 4 millions dans le monde, avec le tube « Rose Rouge » alliant avec bonheur cuivres Jazz, groove Funk, voix Soul et rythmique House avec succès sur les dancefloors.

St_Germain_Boulevard.jpg

Il nous est revenu récemment avec « St Germain », où il remonte aux sources du blues dans les musiques Africaines qu’il défend sur scène avec des musiciens africains.

st_Germain_visage_masque.jpg

Je suis étonné du nombre de musiciens africains : percussions, batterie, saxo , basse, guitare, kora et de la place qu’il leur laisse au premier plan, lui étant en retrait derrière ses platines et son ordinateur à balancer ses samples. Il faut dire que j’avais une mauvaise opinion de lui, car au plus fort de son succès dans les années 2000 je m’étais laissé dire qu’ après les avoir laissés jouer en intro, il faisait les solos à la place de ses cuivres saxo et trompette sur scène, ceux-ci montrant ostensiblement qu’ils ne jouaient pas en exhibant leurs embouchures dans l’air, puis appris qu'il s'était défilé invité à jouer avec Herbie Hancock sur sa machine ce qui avait choqué le fan de musique surtout live que j’étais. C’est pourquoi je ne l’ai jamais vu sur scène!

St_Germain_Live.jpg

Les premières voix Africaines féminines de l’album sur « Sittin’ Here » rejoignent les expériences de Frédéric Galliano et ses African Divas avec une touche de blues.

« Real Blues » est une réussite mixant la voix du Bluesman John Lee Hooker et des koras Africaines sur l’album comme en live.

St_Germain_album.jpg

Mais c’est surtout « Rose Rouge » qui met le public en délire.

St_Germain_Wolfi_Jazz.jpg

« Sure Thing » qui utilisait déjà un sample de la voix de John Lee Hooker, gagne avec ces musiciens et les solos de saxo et guitare Blues.

« So Flute » gagne aussi en live quand le saxo se met à la flûte.

St_Germain_Tourist.jpg

Il manquait peut-être l’afro-cubain « Soul Salsa soul », moins connu mais au bon parfum d’ « Oye Como Va » de Tito Puente.

Comme il l’a dit lors d’une interview « c’est du club », certes, mais « c’est un club jazz».

A la sortie j’ai vu son énorme bus où il vit et tourne avec ses musiciens!

Jean Daniel BURKHARDT

lundi, août 15 2016

GOGO PENGUIN à WOLFI JAZZ

GoGo Penguin est un groupe de jazz originaire de Manchester au Royaume-Uni. Il est composé du pianiste Chris Illingworth, du bassiste Nick Blacka, et du batteur Rob Turner qui se sont rencontrés au Collège Royal de Musique du Nord. Selon les critiques, ils se démarquent pour leurs rythmes imprévisibles, les mélodies contagieuses du piano, la puissance de la basse, ainsi que leurs riffs très entraînants.

Gogo_Penguin_basse_courbe.jpg

Les effets font penser à EST (Esbjörn Svensson Trio) dans la contrebasse accèdant à la saturation sonore électrique par la voie Hendrixienne, le piano obsessionnel et la batterie drum’n’bass.

Gogo_Penguin_basse.jpg

Mais là où EST essayer de monter de l’accoustique vers l’électrique par une intensité progressive, GoGo Penguin part d’un aspect paysagiste hypnotique et envoûtante de la musique de film à la John Cage pour atteindre à l’intensité électronique par des moyens purement rythmiques et acoustiques et l'interaction des trois "voix" des instrumentistes.

La démarche serait donc pour ainsi dire inverse.

Jean Daniel BURKHARDT

Photos du Concert Patrick Lambin

vendredi, août 12 2016

ERIK TRUFFAZ à WOLFI JAZZ

Le trompettiste Erik Truffaz, c’est un succès surprise et inattendu d’un Jazz cool à la Miles Davis (il a découvert le Jazz avec « Kind Of Blue ») flirtant parfois avec la modernité électro, drum’n’bass, le Hip Hop (avec Nyah) et le funk ou le Rock dans l'attitude et le son à la Led Zep (The walk Of The Giant Turtle) suivi depuis « The Dawn » à la fin des années 90s par le public mais avançant à chaque rencontre, projet et disque vers de nouvelles expériences tout en gardant son style. Le batteur historique Marc Erbetta a laissé sa place à Arthur Hnatek mais Marcello Giuliani est toujours à la guitare basse et Patrick Muller aux claviers.

Erik_Truffaz_The_Walk_Of_The_Giant_Turtle.jpg

Erik Truffaz est une fois n’est pas coutume coiffé d’un chapeau noir ce qui lui donne un côté plus Jazz, dont il use avec l'ironie d'un sourire.

Truffaz_portrait_Lambin.jpg



Il joue de la trompette à l’ancienne, mais change le son par des effets sidéraux (comme Miles avant lui dans les années 70s) sur une bonne rythmique Funk, Erik Truffaz ce serait le Miles Cool des années prolongé dans le Miles électrique (alors que Miles ne voulait plus entendre parler de ces « résidus de poubelles écrits par des blancs comme "My Funny Valentine"»).

Truffaz_pistons.jpg

Il commence par « Fat City », le morceau le plus rock à la « The Walk Of The Giant Turtle » ou le plus rythmé du dernier album « Doni Doni » où il part le plus dans l’aigu.

erik_Truffaz_Doni_Doni.jpg

Il continue avec « Pacheco » également du dernier album, plus cool mais sur un sol imperturbable de claviers scintillants groovys avec bons solos/ guitare basse/ batterie drum’n’bass, qui finit en Blues sur une basse à la St Germain qui terminera la soirée.

Erik_Truffaz_yeux_fermes.jpg

Mais contrairement à tous les concerts où je l’ai vu (avec Ilan Ersahin ou pour Arkhangelsk la veille de l’élection annoncée de Sarkozy en 2002 « un président qui a emprunté la moitié de ses idées à Berlusconi et l’autre à Le Pen », il avait « dédié ce concert aux gens de gauche », mais ne le « referait plus aujourd’hui » m’a-t-il dit après le concert, comme Hollande, soi disant socialiste, a presque fait pareil!), il ne joue pas que le dernier album mais aussi « Less » extrait de « Bending New Corners » en 1999 (date où je le connaissais à peine et donc ne pouvais le voir en concert) sur de belles harmonies de basse polar funky et batterie drum’n’bass et trompette très aiguë à la Miles.

Erik_Truffaz_Bending_New_corners.jpg

Il revient à plus récent avec « El Tiempo De La Revolucion », titre éponyme de l’avant-dernier du Quartet (http://www.deezer.com/album/6000931), mariachi lent aux claviers dub enveloppants, belle progression sur la batterie et la basse naturelles qui soudain se lève sur les effets presque guitare wah wah du clavier. Il y a toujours chez Truffaz cette évidence de la rythmique et la place de la trompette dans cet écrin, comme dans Kind Of Blue : la musique est partout car se fond avec l’atmosphère universelle, intemporelle.

erik_Truffaz_Tiempo.jpg

Erik Truffaz invente un néo Cool 2.0 aux allures de chill-out pour le confort moelleux par la lenteur avec sourdine sur des balafons de claviers synthétiques puis pousse ses trilles sur le clavier lent. ou la batterie étouffée.

Truffaz_pres.jpg

Si Miles a adapté/ prolongé le Jazz vers le Rock et le Funk plus apprécié de la jeunesse des années 70s, Truffaz donne au Cool l’habillage électro sans la rupture stylistique que s'était imposée Miles. D'ailleurs la musique de Truffaz coule de source, entre lyrisme et modernité.

Truffaz_souffle_droit.jpg

Il reprend même « Yuri’s Choice » de « The Dawn » avec lequel je l’ai découvert, le premier titre à m’avoir touché par la montée irrésistible du piano sur le tempo drum’n’bass et le piano sautillant et la basse gardant l’authenticité jazz acoustique, réorchestré sans la voix de Nya, ce qui permet de mieux apprécier la musique.

Erik_truffaz_The_Dawn.jpg

Comme Miles, sans danser, Truffaz utilise l’espace, jouant face au sol de la scène « Doni Doni » () sur une bonne basse funky et des claviers à la Sly Stone, mais avec aussi un côté groove Africain bambara, mais aussi dans la mélodie la basse d’« Old Devil Moon » de Chet Baker remis au goût du funk et d’un bon clavier strident façon Sun Ra ou Xénophone saturé de Bojan Z ou son dernier Boto Brazillian Quartet,album brazil mais très moderne dans ses claviers! D’après Alain Gerber dans « Chet », Chet écoutait « Tutu » de Miles Davis sur un walkman à la fin de sa vie. Chet a rêvé d'être Miles toute sa vie! Truffaz réconcilie l’émotion lyrique intemporelle de Chet et la modernité évolutive de Miles.

Erik_Truffaz_face_au_sol.jpg

Un très beau concert d’une indiscutable cohésion entre son quartet et Truffaz !

Jean Daniel BURKHARDT

Photos du Concert Patrick Lambin

jeudi, août 11 2016

AIRELLE BESSON QUARTET à WOLFI JAZZ

J’avais pu découvrir la trompettiste Airelle Besson avec le groupe Rockingchair avec Sylvain Rifflet, puis à Wolfi Jazz en duo avec le guitariste Nelson Vèras il y a deux ans. Elle nous revenait à 18 h 30 le samedi 25 juin avec son propre quartet qui venait d’enregistrer « Radio One », une première pour la chanteuse Lynn Cassiers, Benjamin Moussay aux claviers (presque un régional de l’étape, il a grandi à Illkirch et jouait dans un autre fort, le Fort Ulrich), et Fabrice Moreau à la batterie.

Airelle_Besson_de_dos.jpg

Elle commence « Boo Boo » composé pour Rockingchair, encore plus lente, à la Ibrahim Maalouf et avec Lynn Cassiers à la voix derrière les claviers puis une accélération progressive évolutive très efficace, mais sans guitare.

Benjamin Moussay change de son, plus électrique, puis sur deux claviers (c’est un sorcier des claviers depuis « Swimming Pool») puis break de la batterie avec la voix en contrechant de la trompette pour « Radio One ».

Airelle_Besson_Moussay.jpg

Ils continuent avec « All I Want », avec après les cris dissonants étouffés, la petite voix pop acidulée et adorable de Lynn Cassiers à la Björk quand elle est calme, puis avec la trompette centrale mais restant atmosphérique par les effets électroniques qui changent un peu le son instrumental en live, le déplaçant, comme détachée du reste et en faisant pourtant partie.

Airelle_Besson_Cassiers.jpg

Après quelques effets de bouche de Lynn Casiers sur les descentes de piano, ils entament « The Painter & The Boxer ». Le traitement sonore est contemporain par le placement et l’ubiquité simultanée d’éléments contradictoires mais émotionnellement pop et improvisée ce qui le rend accessible. Ils jouent ensemble, mais comme depuis l’harmolodie d’Ornette Coleman pas chacun les même choses, incarnant d’autres voix.

Airelle_Besson_Cassiers_couleurs.jpg

Dans « La Galactée », le rapport entre piano et voix fait pense par son côté hypnotique à « Einstein On The Beach » de Philippe Glass, puis est soudain plus rythmé sous l’impulsion de la trompette sur le piano, puis la voix reprend en chanteuse Nordique à la Sidsell Endresen.

Airelle_Besson_Moreau.jpg

Ils terminent avec «No Time To Think» sur un tempo plus heurté et rythmé, la chanson la plus dansante entre claviers et breaks de batterie sur la voix pop aux longueurs plus prolongées d’échos par les effets à la Brian Eno, mais la pluie se mit à tomber.

Super concert, projet à suivre!

Jean Daniel BURKHARDT

Photos du Concert Patrick Lambin

mardi, août 9 2016

ITJ REVIENT A WOLFIJAZZ

ITJ () est né à Wolfi Jazz il y a quatre ans en 2012 de la rencontre du saxophoniste Rémi Psaume avec le groupe In Time Jazz (Matthieu Drago batterie, Louis Haessler basse, Raphaël Szolosy guitare). « La musique à laquelle ITJ adhère est celle d'un cocktail de groove orienté vers le molotov : le poing levé vers des champs d'influences divers et variés, pour une musique énergique à 360 degrés, prête à faire exploser les cadres et les critères. » Ils viennent de sortir ce printemps «Re/Enter The ghost » .

ITJ_Drago_saxo_couleurs.jpg

C’est d’abord l’orage sonore funky de «Moneyless Man» dédié à « Mark Boyle, testeur d’vie radicalement faite de dépossession monétaire», puis « Walter S » dédié à « Walter Steiner, éternel refoulé des pistes de ski sur lesquelles il s’évertuait à sauter » mais héros d’un film de Werner Herzog, opposants à la compétition financière ou sportive actuelle.

ITJ_Szolozy.jpg

Autre belle idée dans cet album qu’ils ont voulu donner autant à penser qu’à entendre, « Africa is a Croncrete Utopia » avec Boni et Dobet Gnahoré et Moussa Coulibaly qui les emmena au Burkina Faso, tout en maintenant une bonne énergie dans le groupe et le solo de saxophone me fait plus penser à Steve Coleman sur la batterie puis rejoint les autres avec la liberté de Jam électrique de Miles Davis à l’Isle de Wight, avec des effets Breckeriens sur le saxo en faisant presque un accordéon/ mélodica.

ITJ_Drago_saxo.jpg

Suit « Méditerranée » (http://www.dailymotion.com/video/x1tmp1v), plus flamenco dont la basse me fait penser à Carles Benavent (avec Jorge Pardo, avec un beau solo de guitare, puis une envolée du saxo balkanique et volubile à la Julien Lourau poussée jusqu’au cri avant de revenir au thème

ITJ_Szolo_guitare.jpg

Un autre solo de saxo de saxo m’a fait penser à « A Love Supreme » de Coltrane, la fin d’Acknowledgement juste avant les interventions vocales.

ITJ_Szolo_boutons.jpg

Ils finissent par ce « Re-Enter The Ghost », hommage à Jacques Derrida invitant Hamlet « pour réfléchir à un monde « qui sortait de ses gonds » et à ses incertains lendemains » dans Spectres de Marx en 1993.

Pour le bis, la guitare prend un son de sanza (piano à pouces africain) ou de balafon avant un final en fanfare à l’énergie rock métal !

Bref un groupe libre et énergique mais qui donne aussi à penser à un monde meilleur.

Jean Daniel BURKHARDT

Photos du Concert Patrick Lambin

JOSE CAPARROS QUINTET AVEC MICHAEL CHERET A WOLFI JAZZ

Le samedi 25 juin, les concerts commençaient sous les Douves et gratuits à 15 h 30 avec le trompettiste hard bop Varois José Caparros en Quintet avec l’excellent Michael Cheret applaudi l’an dernier au saxophone. « Musicien généreux et infatigable avec un son puissant, rond, fluide et souple, José Caparros est dans la traditions des hard boppers. On a pu l’entendre auprès de nombreux musiciens de haute volée (Riccardo Del Fra, Greg Abate, Bobby Porcelli, Dominique Di Piazza, Thierry Elliez, Siegfried Kessler, JeanMichel Proust, Philippe Petrucciani, Ahmet Gûlbay le batteur François Laudet, L’organiste Italien Oscar Marchioni, Jean Loup Longnon la pianiste japonaise Junko Moriya ; Le batteur japonais Hidehiko Kann le pianiste Pierre Christophe , le batteur Michel Denis Etc…… ) et avec son ami Nicolas Folmer (programmateur de Wolfi Jazz) dans un quintet à deux trompettes. Professeur diplômé d'état il enseigne au sein du département jazz (conservatoire) de Toulon, la pratique du répertoire l'harmonie jazz et un cours de culture musicale jazz.»

Jose_Caparros.jpg

Michael Cheret est toujours aussi tiré à quatre épingles, gilet et cravate (mais peut-être les mêmes que l'an passé) lyrique et Lesterien , avec le jeune batteur Thierry La Rosa, le contrebassiste noir Felipe Cabrera connu avec le Paris Cuban Project à la batterie et Wilhelm Coppey au piano.

Michael_Cheret_Saxo_2_Lambin_seul_2015_m.jpg

J’arrive sur un titre de sa composition qui me rappelle le standard « Tangerine » dont Woody Allen a utilisé la version de Dave Brubeck et ils terminent avec « Barbara » d’Horace Silver pour son épouse, pianiste Hard Bop d’Art Blakey qui fit du terme funky (à l’origine une insulte blanche raciste) un terme positive appliqué au Jazz avec son Opus de Funk.

Jose_caparros_Quintet_Cheret.jpg

Bonne contrebasse et batterie, piano funky et bons unissons saxo trompette, puis Cheret s’envole toujours à la Stan Getz entre West Coast, Cool et Hard Bop dans son solo mais reste bien dans la rythmique et Caparros fait penser dans la justesse de ses envolées () lyriques ou Bop à Clifford Brown ou son maître Fats Navarro. Les deux souffleurs ont surtout de le talent de l’écoute et du respect de l’autre et le respect de la section rythmique de toujours revenir au tempo après leur solo qui ne s’en éloigne pas trop. Bon solo de contrebasse également entre les accords de piano un rien Bossa citant « Etrangère au Paradis » de Gloria Lasso mais le fait ressembler à un standard de Jazz et martèle bien dans le fond des touches funky avec la touche latine de « Que Pasa » sur « Song For My Father » d’Horace Silver pour son père Cap Verdien.

Horace_Silver_Song_For_My_Fatrher.jpg

Ils finissent d’ailleurs par « Cherokee » de Ray Noble en tempo medium avec contre chant de saxo sous la trompette à la Stan Getz meets Chet Baker: Stan Getz adorait Chet pour ses disques avec Gerry Mulligan et offrit de le remplacer, mais il s’aperçut que Chet reprenait ses phrases musicales pour les magnifier au lieu d’inventer les siennes ! Ce qui n’est pas le cas ici !

Jose_caparrros_joue.jpg

Puis belle envolée de trompette à la Miles (pas aussi rapide que la version de Clifford Brown mais citant tout de même sa phrase initiale ralentie, et piano bien aussi à la Dizzie Gillespie/ charlie Parker avec accélérations Powelliennes au Massey Hall (la dernière rencontre de Diz et Bird). Le solo de saxophone volubile rappelle le «It Don’t Mean A Thing » de « Diz & Getz » où Diz avait décidé de prendre Getz en sandwich entre lui et Sonny Stitt mais il ne se laissa pas faire. Il y eut aussi un super solo de batterie alors qu’ils avaient très peu dormi d’après Caparros!

En tous cas ça fait du bien d’entendre du bon vieux Hard Bop Cool pur jus!

Jean Daniel BURKHARDT

jeudi, août 4 2016

SELAH SUE A WOLFI JAZZ

Le vendredi 24 juin, la chanteuse belge Selah Sue se produisait à guichets fermés à Wolfi Jazz après Thomas Schoeffler Jr et Olivier Gotti, que j’ai ratés pour cause d’orages.

Selah_Sue_portrait.jpg

De son vrai Seanne Putseys, Selah Sue a commencé sa carrière en parallèle avec des études de psychologie («Selon elle, étudier la psychologie l'a aidée à mieux comprendre les émotions humaines, qui jouent aussi un rôle dans ses activités musicales.»)

Selah_Sue_debout.jpg

Après le succès de son premier album « Raggamuffin » () disque de platine il y a quatre ans, elle a sorti en 2015 « Reason », plus Soul et Pop qui m’a davantage touché, surtout le premier titre, « Alone » qui reste la plus funky sur scène.

Selah_Sue_finger.jpg

A mon entrée sous le chapiteau bondé de fans (la pop soul marche mieux que le Jazz de nos jours), c’est surtout la présence hallucinante et la puissance musicale, émotionnelle et évocatoire pop de la chanteuse qui me frappe, même de loin de la scène, soutenue par un super groupe (Joachim Saerens claviers, Erik Rademakers basse, Jordi Geuens batterie, Yannick Werther guitare, Stéphane Rugurika et Judith Okon chœurs) aux bons solos en plus du soutien rythmique, claviers soul, guitare et basse funky et batterie efficace, mais sa voix reste au premier plan, elle fait du beat box et harangue le public de ses « yeah yeah ».

Selah_Sue_hurle.jpg

En plus elle a de jolies fanes, j’en avais une toute bronzée dansant à côté de moi !

Selah_Sue_danse.jpg

J’avoue ne pas connaître et donc reconnaître ses chansons mais j’apprécie le spectacle sans les connaître, l’éclectisme des arrangements allant du funk au rock, à la pop, au folk ou à la soul et les cuivres synthétiques du claviers! Et puis c’est une vraie star, elle n’a pas besoin de moi !

Selah_Sue_Claviers_Nautilus.jpg

Une des chansons me fait penser à la biguine « Tatoué Jérémie » de Gainsbourg qu’elle ne doit pas connaître, chacun ses références, et dont je ne lui souhaite pas le sort, ni à moi, même avec le prénom de ma jolie voisine qui a déjà deux hommes sur sa peau, alors!

Selah_Sue_crie.jpg

Il faut dire aussi que comme Charlie Parker déclarant à Miles Davis dans « L’homme à l’affût » de Julio Cortazar « cette note je l’ai déjà jouée demain! », Selah Sue aime à changer ses chansons sur scène, ralentissant ou accélérant le tempo.

Selah_Sue_rit.jpg

Elle poursuit sa guitare folk en bandoulière pour mettre le « Fyah Fyah » dans le style raggamuffin énergique du premier album qu’au moins je reconnais!

Selah_Sue_guitare_sourit.jpg

Elle continue avec « I won’t Go For More », ballade Soul Rock dans l’aigu. Sa voix me fait d’ailleurs penser à Jeff Buckley dans chanson suivante.

Selah_Sue_fleurs.jpg

Elle continue avec « Sadness » avec de beaux chœurs Soul groove puis pousse jusqu’au Ragga Hip Hop.

Selah_Sue_bras.jpg

Elle termine en Bis par « Building Bridges » sur la batterie.

SElah_Sue_bras_sourit.jpg

Une vraie bête de scène soutenue par un bon groupe, même si je ne connais pas les chansons. Et ses musiciens sont de vrais gosses qui jonglaient avec les fleurs artificielles pendant le bis!

Selah_Sue_fleurs_ventilo.jpg

Jean Daniel BURKHARDT

Photos du Concert Patrick Lambin

lundi, août 1 2016

THE LOG HOUSE SOLO A LA POPARTISERIE

Je ne connaissais pas Log House, j’ai juste aimé la photo de cette maison bleue sur les collines verdoyantes comme celles de Frisco adossée à la mer et un article des DNA : «Log House prend le temps de peaufiner son répertoire, parfois en groupe, parfois en duo, toujours en toute confidentialité, et leur registre pop/folk s’inscrit dans une tradition de songwriting épuré et fragile, qui lui confère une dimension poétique et résolument humaine. A écouter sur le bandcamp de Loghouse. un répertoire musicalement excellent, mélodiquement parfait (Journal l’Alsace 2.4.2011) de la poésie au détour de chaque accord, ... des mélodies qui fleuraient bon les calmes Seventies (DNA 3.5.2011) »

Log_House.jpg

Mais c’est juste la maison idéale de la chanteuse Valérie K!

« Dans une vie rêvée, la cabane de Log House serait nichée au bord d’un lac au coeur des vastes forêts du Maine. Dans la vraie vie, Log House, alias Valérie K, promène ses chansons intimistes aux mélodies tenaces, en configuration voix, guitare/banjo. Comme une envie de simplicité, un retour aux sources d’une folk originelle, habitée par les oeuvres de Richard Brautigan, Jack London, Hank Williams, Bob Dylan, Jonathan Richman, American Music Club, Red House Painters, Yo la Tengo...» disait la présentation.

Log_House_30_07_Pop.jpg



N’empêche même toute seule (et le premier concert depuis trois ans) avec juste un banjo à réaccorder entre chaque titre, une guitare folk, un harmonica au cou et une cymbale de clochettes au pied et sa voix, ça le fait!

Log_House_guitare.jpg

On pense en écoutant ses compositions à un monde d’amis chaleureux (elle en a déjà, un fan club de colmariennes bronzées et magnifiques au premier rang) dans cette maison bleue pour se consoler des amours ratées comme dans les chansons qu’elle reprend avec émotion. Si elle avoue avoir un peu les pétoches et avoir été presque forcée de se produire, les « Yooha !» restent à propos même s’ils font sourire, et cette simplicité est touchante.

On peut découvrir deux titres par son groupe «The Log House » qu’elle reprend "dans une ambiance feu de camp" (mais l’assurance de la Popartiserie ne permettrait pas qu’on en allume un).

Mais le pied de micro est orné de leds qui le font ressembler à la grue de noël brillant toute l’année devant la Bibliothèque Malraux où j’ai déjà croisé Valérie K!

Il y a aussi au premier rang la violoniste de son groupe d'il y a 20 ou 30 ans mais elles ne les font pas.

La chanson suivante a une histoire digne de Richard Brautigan : Il y a un an, elle voyageait aux Etats-Unis et dut quitter BrooklIn (dans le Maine où on cultive des super myrtilles, pas à New York) pour Manhattan, c’est pourquoi la chanson de Norah Jones « Back To Manhattan » (trouva chez elle un certain écho).

Brooklin_Maine.jpg

« Une petite dernière, ça met pas la patate patate, mais j’suis trop vieille pour le Rockabilly», « «Lotta Love » de Neil Young en 1979 lui semble-t-il (dont sa version préférée est celle de Nicolette Larson, car elle n'est pas triste et même gaie).

Elle finit par un bis « dans le même esprit, j’vais pas vous réveiller comme ça ! », « pour rester sur notre petit nuage » dit la violoniste : « I don’t wonna know about evil, just wonna know about love » de John Martyn, au vu des récents évènements pas très gais!

Je préfère cette douce mélancolie des grands espaces au monde actuel.

A suivre !

Jean Daniel BURKHARDT

mardi, juillet 26 2016

RICHARD BONA & MANDEKAN CUBANO A WOLFI JAZZ le 23 JUIN 2016

Né en 1967 dans la Haut Sanagra au Cameroun, le bassiste Richard Bona est arrivé après Paris (où il fut bassiste d’Higelin) aux Etats-Unis (où il accompagna Larry Corryell), où son talent de bassiste électrique à la Jaco Pastorius (dont il reprit « The chicken » sur scène à la Salle du Cercle Bischeim) en fit un sideman très recherché, et par retour d’ascenseur, lorsqu’il commença sa carrière en solo en 1999, les plus grandes pointures du Jazz américain enregistrèrent avec lui sur ses deux premiers albums en 1999!

Richard_Bona_basse.jpg

Il faut dire que sur scène aussi, il sait se faire apprécier du public! A Bischeim il avait fini par dire « Je vais m’installer à « BischEm » ! Chante avec moi BischEm ! » Et il y a trois ans il avait déjà conquis Wolfi Jazz ! Et cette année le public scandait même carrément "RI-CHARD PRE-SI-DENT!"

Richard_Bona_sourit.jpg

Mais cette fois c’est avec un nouveau projet qu’il venait à Wolfi Jazz , le « Mandekan Cubano » avant l’enregistrement du disque sorti depuis (https://www.youtube.com/watch?v=bSZys86fItA) « Heritage » (http://www.deezer.com/artist/13921), accompagné de Ludwig Alfonso batterie, Rey Alejandro trombone, Dennis Hernandez à la trompette, le pianiste Osmany Paredes (https://www.youtube.com/watch?v=_6fNYw4cdkA) et le percussionniste Luisito Quintero (déjà présent sur l’album « Tiki » sur le titre afro cubain «O sen Sen Sen».

Richard_Bona_Osmany_Paredes.jpg

Quant au percussionniste Roberto Quintero, il a fait ses classes dans le Jazz Afrocubain en accompagnant sur le guaguanco de Tin Tin Deo dont la première version vocale de Chano Pozo (percussionniste père du Jazz Afro-cubain fut enregistrée avec James Moody.

Chano_Pozo.jpg

Il a accompagné la version revisitée par le batteur d’époque de Dizzy Gillespie (qui le joua en version instrumentale du bop au funk) qui connut bien Chano, Roy Haynes dans sa propre version avec les Fountain Of Youth sur l’album Roy-Alty.

Roy-Alty.jpg

Richard Bona arrive le front ceint d’un turban blanc comme souvent pour ce projet ( pour faire Guaguanco ?), il reprend le classique « Bilongo », composé en Son en 1937 par Guillermo Rodriguez Fiffe, popularisée par le papy Cubain Compay Secondo sous le nom « La Negra Tomasa » (son dernier tube) d’après l’improvisation du pianiste Ruben Gonzales du Buena Vista Social Club sur « Mandinga » , et est modernisée ici en Salsa par les cuivres, le piano et un super solo de trombone. C’est logique pour ce projet car Mandinga se réfère à la tribu Africaine des Mandikin qui donne peut-être son nom à ce Mandekan Cubano.

Richard_Bona_turban.jpg

La plupart des morceaux semblent connus dans leur version Cubaine oui Africaine, ou juste fidèles à cette tradition comme l’ « Agua Pa Mi » () de Celia Cruz et la Sonora Matancera Salsamuffinisée par Sergent Garcia.

Richard_Bona_basse_debout.jpg

Il faut dire que la Salsa fut une OPA lancée de New York par le label Fania sur la musique Cubaine où Irakere faisait de la Salsa sans le savoir! Il fallut attendre à cause du blocus le concert du vénézuelien Oscar D’Léon à Cuba pour que les Cubains s’en rendent compte, et que Ruben Gonzales ne réplique avec ses « Estrellas de Areito », dernier disque du trompettiste Félix Chappottin avec Enrique Jorrin le créateur du Cha Cha Cha dirigeant la section de violons, aux « Estrellas de Fania »! Mais c’est aussi pour cela que la musique cubaine a influencé toute la Salsa et y trouva malgré le blocus une renommée mondiale!

Richard_Bona_basse_couleurs.jpg

Ils reprirent aussi « Sen Sen Sen » dans une nouvelle version sans l'accordéon de Marc Berthoumieux.

Richard_Bona_mains_levees_couleurs.jpg

On put aussi découvrir les nouvelles chansons afro-cubaines écrites pour ce projet comme « Jokoh Jokoh ».

Richard_Bona_mains_levees_NB.jpg

Ce fut à la fois un bon concert de Salsa et de musique Africaine teinté de Jazz Afro-Cubain, mais si la Salsa m’invitait plus à danser (en plus de quelques brésiliennes noires dans l’assistance) qu’à prendre des notes, j’ai eu plus de mal, pour ce qu’il m’était inconnu, à rentrer dans ce nouveau répertoire !

Jean Daniel BURKHARDT

Photos du Concert Patrick Lambin

lundi, juillet 25 2016

BLICK BASSY à WOLFI JAZZ le 23 JUIN 2016

J’avais déjà écrit un article sur Blick Bassy en 2009 d’après « Léman » entendu sur myspace et conclu : « On sait déjà qu’on a affaire à un compositeur original et bon arrangeur aux influences pas seulement Africaines avec le début de cet album rappelant d’autres réussites récentes en musique Africaine mais à l’émotion universelle comme par exemple Daby Touré, qui font du bien en faisant danser les pieds, consolant le cœur, tout en faisant s’envoler l’âme et l’esprit jusqu’aux étoiles. »

Blick_Bassy_banjo_yeux_fermes.jpg

Mais je ne l’avais jamais vu en concert. Blick Bassy a depuis enregistré « Akö » au banjo, guitare et à la voix avec le violoncelliste Clément Petit, qui accompagne aussi la chanteuse Ala.ni (http://www.ala.ni/) publiée sur le même label « No Format » que Blick Bassy, et le claviériste et tromboniste Johann Bland qui l’accompagnaient ce 23 juin à Wolfi Jazz en première partie de Richard Bona. Un résumé de la signification des chansons est distribué gratuitement à l’entrée sur un flyer cartonné, initiative sympathique!

Blick_Bassy_Ako.jpg

Il commence par « One Love » en intro a capella suivi d’un tournoiement d’effets sur sa voix samplée.

Blick_Bassy_mains.jpg

Il continue avec le titre éponyme « Aké » sur les efforts sans convoitise dans la vie avec violoncelle et trombone en écho d’harmonica accompagnant sa voix funky et émouvante.

Blick_Bassy_trombone.jpg

Très influencé par le Blues, Blick Bassy a composé la chanson suivante devant la photo du Bluesman Skip James (1902-1969) à la bouleversante voix aïgue comme lui qui lui a donné la force de persévérer car sa vie a été dure (il a publié seulement deux albums, un avant et un après la deuxième guerre mondiale et quelques lives avant la mort de Skip James en 1969). «Ce cliché d'une grande intensité, Blick Bassy l'a collé sur le mur de son salon - comme on peut afficher chez soi le visage des aïeux qu'on a aimés et qui continuent de nous accompagner. Un soir glacial de l'hiver 2012, alors que le chauffage de sa maison a la mauvaise idée de tomber en panne, c'est lui qui, d'une certaine façon, va le réchauffer. Lové sous une couette sur son canapé, le musicien, pinçant les cordes de sa guitare pour conjurer le froid, croise le regard d'airain de Skip James. Bientôt, des mélodies prennent forme sous ses doigts. Fluides et légères, les notes s'élèvent en volutes entêtantes, quittent bien vite l'ancrage terrien du blues pour prendre les atours d'une musique sans âge ni ancrage, comme en suspension dans l'air et le temps.» (livret Akö, No Format)

Blick_Bassy_Skip_James.jpg

La guitare de Blick Bassy joue «Kiki » sur la perte de l’entraide dans les communautés traditionnelles africaines, avec un blues skiffle rapide de la guitare, puis un autre rythme africain plus rapide sur le trombone en fanfare dans le final. Ce trio a une belle cohésion à trois. Peut-être un sample de Skip James ? Cette alliance de Blues et de musique annonce aussi St Germain samedi dans ce même festival entouré de musiciens Africains.

Blick_Bassy_banjo_couleurs.jpg

Mais le public bavarde à voix haute pendant l’intro de violoncelle du morceau suivant. Blick Bassy l’arrête et dit qu’ils sont venus « partager l’amour et le violoncelliste a besoin de toute sa concentration pour cela !»

Blick_Bassy_violoncelle_archet.jpg

Ils continuent avec Ndjè Yèm sur l’abandon des traditions ancestrales quand les jeunes quittent les villages d’Afrique pour les villes, tempo lent bouleversant au trombone Blues sur les effets d’oiseaux de l’archet du violoncelle. Quelque chose rappelle dans cette chanson rappelle l’authenticité émotionnelle de Bonga dans « Mona Ki Ngi Xica » dans l’usage modernisé des instruments Africains ou Afro Brésilens comme l’arc musical berimbau qu’imite le violoncelle de Clément Petit en intercalant une baguette de vibraphone ouatée entre les cordes et la caisse.

Blick_Bassy_chante.jpg

« Tell Me » est un autre ballade à la mélodie magnifique sur l’abandon des racines par les descendants avec de beaux traits du violoncelle à l’archet dans l’aïgu après les strophes et un soutien rythmique en pizzicato de la voix tandis que le trombone passe aux claviers et samples discrets.

Blick_Bassy_violoncelle_pizzi.jpg

« Il y a 270 langues parlées au Cameroun en plus du français et de l’anglais. Alors comment se comprendre? » explique Blick Bassy, d’où l’utilité d’une chanson dans une de ces langues, le lingala, « parce que sinon la majorité de ces langues risque de disparaître.»

Il poursuit avec la chanson la plus jazzy et entraînante de l’album, « Wap Do Wap » qui me fait penser à une version africaine modernisée du gospel « Down On The Riverside » avec un trombone très funky. Il la termine en leçon de lingala pour le public lui faisant répéter après lui « Ehe He Wa Eheche !» sur les cordes amplifiées d’effets légers et de samples.

Blick_Bassy_chante_NB.jpg

Blick Bassy dit « L’amour est ce qui nous fait tenir, alors ouvrez votre cœur c’est gratuit ! Bientôt on mettra une taxe sur le sourire ! »



Blick_Bassy_calme.jpg

Et il continue avec « One Love», cette fois en trio avec glissandos de violoncelle et le violoncelle en basse pizzi sur les claquements de mains et chants du public enfin conquis qui se lève pour une standing ovation de cet artiste authentique et simple et redemande même un bis.

Blick_Bassy_chante_bouche_ouverte.jpg

Arrivé en France du Cameroun il y a 10 ans, Blick Bassy a même écrit un roman chez Gallimard, « Le Moabi Cinéma » sur l’immigration.

A son arrivée, une amie lui a parlé de sa grand-mère en maison de retraite. En Afrique on garde les parents et grands parents à la maison jusqu’à la fin (il dit « ce serait même mon père qui me mettrait en maison de retraite ! », elle dit « on les laisse entre eux comme ça c’est cool. », mais lui dit qu’il faut prendre exemple sur les animaux : « Abandonne les tiens, c’est ton avenir que tu condamnes.»

Il termine avec « Mama »!

Belle découverte entre Folk et improvisation, acoustique et une touche d’électronique !

Jean Daniel BURKHARDT

Photos du Concert Patrick Lambin

samedi, juillet 16 2016

ARCHIE SHEPP ATTICA BLUES BIG BAND à WOLFI JAZZ

L’évènement de cette soirée du 22 juin à Wolfi Jazz, c’était Archie Shepp et son Attica Blues Big Band.

En septembre 1971, la prison d’Attica aux États-Unis se soulève suite à l’exécution par des gardiens d’un Black Panther engagé en faveur des droits civiques. Lors de cette révolte violente, après avoir tenté une vie collective dans la prison, 39 détenus noirs meurent dans un véritable bain de sang par la répression, renforçant le sentiment d’inégalité entre noirs et bancs alors omniprésent dans la société américaine. Archie Shepp, saxophoniste free jazz, décide de dénoncer ces injustices et cet événement tragique par la composition d’un hymne d’amour pour sa communauté avec un orchestre composé de pointures du jazz.

Ensemble, ils mettent en avant un jazz noir américain s’inspirant du blues et des negro-spirituals mais également porteur de sonorités plus soul et funk. Ainsi est né l'album Attica Blues en 1972.

Archie_Shepp_Attica_Blues.jpg

Aujourd'hui, Attica Blues reste un album incontournable, mythique, qui nous replonge dans la lutte pour l’égalité de toute une communauté, dont il a réenregistré certains titres avec Amina Claudine Meyers ce nouvel Attica Blues Big Band avec François Théberge au saxophone et beaucoup de français dans les cuivres.

archie_Shepp_I_hear_The_Sound.jpg

Le spectacle commence par une voix seule (d’Archie Shepp?) rappelant l’histoire d’Attica Blues dans son ancrage historique. Sur l’album originel, l’avocat William Kunstler lisait aussi des textes engagés. En concert, cela met une ambiance spéciale avant la musique.

Ils commencent avec « Quiet Dawn», la chanson la plus étrange mélodiquement de l’album original et la plus émouvante qui le terminait, chantée alors par Waheeda Massey, toute jeune fillette à l’époque capable de pousser les phrases jusqu’aux limites de la fausseté. Mais devant l’émotion vocale, on y perdait peut-être le sens de la chanson, les syllabes si rallongées faisant des mots de la musique. Waheeda est devenue bassiste d’après les photos.

Archie_Shepp_Attica_Waheeda_Massey.jpg

Dans cette nouvelle version (d'abord reprise par Cecil Mc Lorrin Salvant sur le disque et les premier concerts), ici par Nicholle Rochelle magnifique dans sa robe en fourreau noir lamée avec une émotion héritée du gospel, avec un Archie Shepp plus présent dans ses contre-chants et son solo de saxophone à la limite du Free et avec un big band qui swingue plus entre énergie et fonds sonore émouvants sur le tempo un peu bossa nova suivis d’un solo de Jean Philippe Scali au baryton. Cette version live rallongée d’improvisation, rend plus justice à cette chanson.

Ils continuent avec «Blues for Brother George Jackson » d’Archie Shepp également extraite d’Attica Blues, militant black Panther (membre des Soledad Brothers) mort à quelques jours de son procès en tentant de s'évader. il écrivait dans ses Lettres:

« Ce monstre, le monstre qu'ils ont engendré en moi, se retournera contre son créateur pour son malheur. Du fond de la tombe, du trou, du plus profond du trou. Précipitez-moi dans l'autre monde, la descente aux enfers n'y changera rien… Ils me le paieront de leur sang. Je chargerai comme un éléphant blessé, fou de rage, les oreilles déployées, la trompe dressée, barrissant de fureur. C'est la guerre sans merci.

Toute ma vie j'ai fait exactement ce que je voulais faire lorsque je voulais le faire, rien de plus, parfois moins que je ne souhaitais, mais jamais plus. Et c'est pour cela que je suis en prison… Je ne me suis jamais rangé et refuse toujours de le faire aujourd'hui alors que j'ai déjà passé la moitié de ma vie en prison.

Né pour mourir avant l'heure, domestique, salarié précaire, homme des petits boulots dégueulasses, balayeur, enchaîné, homme de fond de cale, privé de sa liberté, c'est moi la victime coloniale. Toute personne passant aujourd'hui les concours de la fonction publique peut avoir ma peau demain… dans la plus complète impunité. »

George_Jackson.jpg

Archie Shepp s’est apaisé avec les années, n’est plus le black panther qu’il était quand il voulait interrompre les concerts de Miles Davis de banderoles militantes (ce que n’appréciait pas Miles), mais sa sérénité n’empêche pas son engagement, comme le montre ce spectacle, peut-être le plus proche de lui et de préoccupations qui sont les siennes depuis toute sa carrière. Il présente les morceaux en français avec un onctueux accent américain d’une voix profonde. Toujours tiré à quatre épingles, cravate, costume et chapeau, Archie Shepp a même été pris en photo pour un livre sur les « sapeurs » (adepte de la sape : le fait de se « saper » pour les africains, caraïbes ou afro-américains!), mais c’est un sapeur pyromane musical, jamais pompier dans les ballades, devenu serein avec l’âge.

Archie_Shepp_Blues_accoude.jpg

Cette nouvelle version allie le gospel des choristes et l’énergie funky de la basse de l’original rejouée par Darryll Hall et la guitare Blues Rock de Pierre Durand sur le Big Band dirigé par Virgile Lefèbvre, un des saxos français. C’est vraiment un plaisir de pouvoir entendre ce répertoire en live (vu l'urgence du propos et l’actualité brûlante, ils n’ont pas dû beaucoup tourner à l’époque !).

Ils poursuivent avec « The Cry Of My People » de Cal Massey était le titre éponyme d’un autre album d’Archie Shepp en 1972 alliant Funk, Blues et plus encore de gospel.

Archie_Shepp_The_Cry_Of_My_People.jpg

Des Gospels, Archie Shepp en a interprétés de magnifiques avec Horace Parlan sur Goin’ Home à la manière lyrique mais libre de Albert Ayler sur un disque du même nom également en duo avec le pianiste Call Cobbs.

Archie_Shepp_Goin___Home.jpg

Les chanteuses rappelaient à certains moments les chœurs afro-cubains du guaguanco de Tin Tin Deo dans la première version vocale de Chano Pozo avec James Moody : ce peuple, n’est pas qu’afro-américain, mais aussi afro-cubain, afro-brésilien ou africain.

Chano_Pozo.jpg

Ceci annonce aussi le concert de Richard Bona du lendemain avec Roberto Quintero qui accompagna le batteur d’époque de Dizzy Gillespie (qui le joua en version instrumentale du bop au funk) qui connut bien Chano, Roy Haynes dans sa propre version.

Roy-Alty.jpg

C’est beau de voir ce répertoire reprendre vie sur scène grâce à ce Big Band avec de magnifiques solos de trompette du classique de Louis Armstrong au Bop de Clifford Brown soutenues par le Big Band.

Archie_Shepp___saxo.jpg

Dans ses solos, Shepp joue dans et hors de l’orchestre, alternant liberté free et lyrisme swing sur la section rythmique avant un bon solo de piano de Tom Mc Clung alliant lui aussi swing et free comme le faisait Jaki Byard.

Archie_Shepp_joue_saxo_tenor.jpg

Ils continuent avec « Steam » (fumée, vapeur), magnifique chanson et mélodie composée en hommage à son cousin mort lors des répression policières à 15 ans lors d’une manifestation pour les droits civiques noirs, enregistrée sur Attica Blues en deux parties vocale par Joe Lee Wilson et plus instrumentale sur des cordes, alliant une allégresse rythmique du saxophone à une motif mélodique mélancolique.

Depuis plus de dix ans que je suis Archie Shepp en concert dans la région, il la chante souvent d’une belle voix de crooner (je me souviens d’un concert à Brumath).

Ici elle est chantée en duo avec Marion Rampal dans une magnifique robe rouge, avec Archie Shepp au saxophone soprano, avec les cuivres reprenant le motif rythmique allègre comme l’envol d’un ange devant de beaux fonds sonores, suivis d’un beau solo de piano remplacent les cordes par leurs harmonies.

Shepp la chante peut être avec plus de ferveur et plus dans l’aigu que seul plus dans les basses d’une voix de crooner.

Archie_shepp_chante_fort.jpg

Avec ce big Band, Archie Shepp peut s’exprimer en toute liberté, improviser ou rester proche du thème.

Suit «Come Sunday » un gospel du répertoire spirituel de Duke Ellington, qui l’écrivit pour sa « Black Brown & Beige Suite » pour son tromboniste Ray Nance (pour l’occasion au violon) pendant la guerre, puis l’enregistra avec la grande chanteuse gospel Mahalia Jackson et son saxophoniste Johnny Hodges le reprit dans son « Sacred Concert » () en 1966.

Duke_Ellington_Come_Sunday.jpg

Pour ce qui est d’Archie Shepp, il le joue depuis « The Cry Of My People» et en live depuis un concert en 1977 à Copenhague, une version très free à la Albert Ayler, puis le disque et les concerts de l’Attica Blues Big Band par les trois chanteuses.

Pour les esclaves noirs américains, le gospel et le message Biblique et le récit de l’Hégire et de la fuite d’Egypte notamment symbolisait l’espoir de la liberté et de leur propre fuite du Sud dans le Nord non esclavagiste.

Mais ils continuent avec le plus gai et très Funky « Mama Too Tight », enregistré à l’origine pour Impulse sur l’album éponyme qu’on retrouve aussi avec plaisir en live, prétexte à une jam funky aux riffs rythm’n’blues de la part des cuivres, au slap de la basse funky et à un solo funky cosmique de la guitare et à un solo d’alto sur les encouragements et applaudissements rythmiques et vocaux des choristes et cris blues déchaînés de Shepp comme dans une église noire, avec citation de « Mustang Sally » et à solo de batterie final!

Archie Shepp continue avec « Déjà Vu », valse éponyme d’un album de 2001 () où il interprète aussi, entre autres standards américains ou français, «Petite Fleur» de Sidney Bechet sur une basse de Bossa Nova qu’un spectateur m’a demandé de retrouver pour lui à la fin du concert. C’est chose faite!

Archie_Shepp_Deja_Vu.jpg

Archie Shepp est aussi un saxophoniste de la grande tradition lyrique du Jazz Dans une interview il a déclaré « Je fais du Hawk aujourd’hui », se déclarant de la lignée de Coleman Hawkins, premier saxophoniste de jazz chez Fletcher Henderson dans années 20s, un peu éclipsé dans les influences par son challenger Lester Young (qui l’avait battu dans une jam au Cherry Blossom de Kansas City en 1935) dans les années 50s.

Coleman_Hawkins_vieux.jpg

Seuls Sonny Rollins et Shepp se déclarent de Hawkins. Mais Coleman Hawkins a aussi engagé le pianiste Bop Thélonious Monk, puis sur ses vieux jours, participé au premier album de Free Jazz « We Insist ! freedom Now Suite » de Max Roach en 1960. Comme quoi il était plus ouvert qu’on n'aurait pu le croire!

We_Insist_.jpg

Ils continuent avec « Goodbye Sweet Pops », hommage à Louis Armstrong décédé en 1971 un an avant Attica Blues, avec dans cette nouvelle version une citation dans le solo de piano du «Parisian Thoroughfare» de Bud Powell et un solo d’Olivier Miconi rendant bien compte de la joie de vivre qui caractérisait Pops.

Archie Shepp est précieux par cette histoire du Jazz qu’il porte en lui et transmet, et sa tolérance envers tous les styles de Jazz même ceux qu’il ne pratique pas, ou très anciens, comme Louis Armstrong, qu’il invitait à écouter dans une interview aux « Allumés du Jazz ».

Archie_Shepp_allumes_du_Jazz.jpg

Au-delà de son potentiel comique ou sentimental auquel on pourrait à tort le réduire, Louis Armstrong fut un trompettiste extraordinaire qui se donnait à fond (Milton Mezz Mezzrow raconte l’avoir vu sur scène continuer de jouer pour un nouvel an alors que sa lèvre saignait, ceci dans les années 20 30, alors on peut comprendre qu’il se soit économisé ensuite!) et le premier jazzman à figurer en couverture de Life, quoique né à La Nouvelle Orléans d’une mère de petite vertu et mis maison de correction où il apprit le cornet, c’est dire son importance pour l’estime d’eux-mêmes des Afro américains ! S’il fut longtemps frileux (ou traumatisé par ses temps ou un blanc devait pouvoir dire «c’est MON noir ! » pour sauver la vie d’un noir à la Nouvelle Orléans), il sortit de sa réserve par la critique qu'il fit d'Eisenhower, Président des États-Unis d'Amérique, en le qualifiant de « double face » et de « mou » lors du conflit sur la discrimination à l'école à Little Rock, Arkansas, en 1957, fit d’autant plus la une nationale. En signe de protestation, Armstrong annula une tournée organisée en Union soviétique au nom du département d'État, en disant « Étant donné la façon dont ils traitent mon peuple dans le Sud, le gouvernement peut aller se faire voir » et qu'il ne pouvait pas représenter son gouvernement à l'étranger alors que ce gouvernement était en conflit avec son propre peuple.

Satchmo_Ike.jpg

Shepp poursuit avec « Djany », du nom de sa fille, la troisième chanteuse qui l’accompagne, avec quelques phrases du « Naima » de Coltrane (qui fit entrer Shepp chez Impulse et Shepp lui dédia « Four For Trane », son premier album) dans le solo de piano et un bel esprit collectif entre les riffs de cuivres et les solos free de Shepp. Le concert se termine aussi en Jam Funky.

Archie_Shepp_salue_saxo.jpg

La chanson suivante est plus mélancolique et engagée, « Ballad For A Child » dans son texte : « Je préfèrerais être un arbre qu’un homme sur cette terre, car les branches peuvent grandir librement encore et encore et encore... » chantée avec Soul sur « Attica Blues » par Henry Hull en 1972 avec de belles cordes, ici plus Blues.

Archie_Shepp_assis_chante.jpg

Ils terminent avec « Attica Blues » qui commençait l’album éponyme en 1972, l’un des titres les plus Soul & Funky de l’album chanté par Henry Hull, Joshie Armstead et Albertine Robinson, et commence aussi la nouvelle version album, rallongée d’une intro de basse funky et où Shepp chante aussi aujourd’hui, de riffs et de guitare électrique de Pierre Durand à la John Scofield, et sur scène, cela devient une funky Jam où les riffs de cuivres rappellent « Work Song » de Nina Simone ou sa version française « Sing Sing Song» de Nougaro qui en fit une chanson de prisonniers.

S’il y a 40 ans le message « quelque chose ne va pas aux Etats-Unis » était vrai, il le reste hélas aujourd’hui, et en ceci c’est peut-être plus fort de le jouer en fin de concert pour rappeler qu’au début pour dénoncer.

Cette version Live modernise presque le Funk jusqu’au Hip Hop (qu’Archie Shepp pratiqua avec Napoleon Maddox) par le débit tout en gardant sa Soul originelle. Cette nouvelle version rallongée d’énergie et d’improvisation collective fait de cette chanson autre chose, au-delà des 3 minutes de l’original et finir le concert en Jam Rock Funky intergénérationnelle avec le public dansant.

Ce projet d’Attica Blues Big Band est celui où tous les Jazz de Shepp de la ballade au Funk, au Free Jazz, se retrouvent et se régénèrent par la collaboration avec de jeunes musiciens.



Jean Daniel BURKHARDT

Photos en couleurs du Concert Patrick Lambin

jeudi, juillet 7 2016

CHRISTOPHE IMBS PACEO BORTONE TRIO A WOLFI JAZZ le 22 JUIN 2016 et un disque à cofinancer!!!

Toujours Mercredi 22 juin, en première partie d’Archie Shepp, on pouvait entendre le pianiste compositeur de jazz Christophe IMBS. Sur scène il a coutume d'utiliser le piano acoustique mêlé à différents effets électroniques. Il travaille actuellement dans ce trio avec Anne Paceo batterie et Matteo Bortone contrebasse avec qui il va enregistrer un album de compositions spécialement écrites pour ce trio cet été que vous pouvez contribuer à financer sur ulule. Il est également formateur au CEDIM (Centre d'Enseignement et de Développement de l'Improvisation Musicale) et intervenant à l'école du TNS (Théâtre National de Strasbourg). Il est l'un des membres créateurs du COLLECTIF OH! et musicien actif de différents projets de ce collectif. qui dirigera le CEDIM à partir de septembre.

Imbs_Trio_NB.jpg

Pour ce concert, le piano électrique est DANS le piano acoustique. Ils démarrent sur l’obsédante cymbale ride d’Anne Pacéo sur la contrebasse et quelques notes de piano décalées, comme la descente inexorable chutant vers un drame attendu qui n’est peut-être que le martèlement de la batterie ou le larsen des cordes pianistiques, poussé jusqu’à sa résolution à la manière du « Turkish Mambo » de Lennie Tristano (Turkish pour le producteur d’Atlantic records Ahmed Ertegun) dont Christophe Imbs est un des rares pianistes à s’inspirer à Strasbourg.

Imbs_Bortone_Paceo.jpg

«Shark » commence plus mélancolique, le piano lent et la rythmique montant sur la contrebasse et la batterie font penser par leur intensité dramatique grandissante à l'arrivée du requin fait penser à Esbjörn Svensson Trio (EST)), ralentit, se fracture en fractals jusqu’à l’électricité du clavier joué debout. Quand le piano se resserre sur du balkanique, ça fait un peu Bojan Z, ou à l’électrique son « Xénophone » saturé.

Imbs_Paceo_Bortone.jpg

La troisième composition fait penser à Keith Jarrett à Köln. Christophe utilise les changements de son de l’acoustique à l’électrique pour brouiller les pistes.

Imbs_Bortone.jpg

Ils ont joué la suivante, « Tuesday » pour la première fois la veille en répétition (nous étions alors mardi) avec une batterie très prenante et un piano martelé. Imbs travaille sur le son du piano tandis qu’Anne Paceo rayonnante en son royaume de cymbales martèle ses toms en accélérant.

Imbs_Paceo_courbee.jpg

La suivante est « La Guerre des Mandarines», plus rapide et pop avec une contrebasse très énergique dans l’interaction de ses échanges avec la batterie sur les et les espaces du piano. Plus intérieur et intimiste, Christophe Imbs semble rentrer dans le piano acoustique pour jouer avec les cordes intérieures du piano comme un autre des pianistes qui l’a influencé : Bobo Stenson, spécialiste de ces résonances des cordes intérieures, comme pour enterrer les morts de cette guerre, mais tout se relève sur la batterie.

imbs_courbe.jpg

Ils terminent avec le titre éponyme de leur album « ForYourOwnGood » qu’ils enregistreront cet été, « Pour votre bien » qui me rappelle un peu « You Must Go On » de Polaroïd 3, trio de Christine clément dont Imbs est le pianiste dans son début, mais avec une batterie plus assourdie ensuite et une autre mélodie du piano de la transe Free Coltranienne aux vibrations électriques du clavier.

Imbs_Wolfi_seul.jpg

Vous pouvez cofinancer leur album sur Ulule.

Jean Daniel BURKHARDT

Photos Patrick Lambin

mardi, juillet 5 2016

JULIEN ALOUR QUINTET A WOLFI JAZZ

Le Mercredi 22 juin à 18 h 30, Julien Alour (), trompettiste né à Quimper, qui s’est imposé comme sideman avec Samy Thiébaut entre autres ouvrait le 6ème festival Wolfi Jazz.

Julien_Alour_rue.jpg

Il avait sorti un premier album « W.I.L.L.I.W.A.W » en Quintet en 2014 et au printemps 2016 un second « Cosmic Dance» ().

Julien_Alour_Williwaw.jpg

Il a évolué depuis le premier album mais souffle toujours les vents les plus" turbulents et imprévisibles" comme le « Williwaw » entre force, émotion et surprises dans ses nouvelles compositions, mais a troqué la lapine contre le « Bal des Panthères » d’inspiration Brésilienne sur lequel j’arrive.

Julien_Alour_sourit.jpg

Suit « Big Bang » également extrait de « Cosmic Dance » inspiré par la création de l’univers qui me fait penser au dernier Quintet acoustique de Miles Davis dans « Nefertiti » par son mouvement immobile et modal. Son aîné François Théberge est toujours au saxophone, Jean Pierre Arnaud à la batterie, mais Simon Chivallon remplace Afrien Chicot au piano et Samuel F’Hima Sylvain Romano à la contrebasse par rapport aux albums.

Julien_Alour_Theberge.jpg

Julien Alour a toujours la justesse aussi bien dans le lyrisme des ballades quand dans l'énergie des tempos hard bop plus rapides d’un Clifford Brown avec l’ambition d’un Miles Davis qui serait à l’acoustique, et les fusées pyrotechniques à la Freddie Hubbard dans l’aigu et des pauses/reprises dansant sur le fil du précipice à la Booker Little dans le final sur la contrebasse.

Julien_Alour_daim.jpg

Ils jouent tout de même encore l’envoûtante Ballade de Williwaw «Song For Julia » qui m’a enchanté et fait planer pendant le trajet jusqu’à Wolfisheim.

julien_Alour_ballade.jpg

Il finit par le titre éponyme de son nouvel album « Cosmic Dance » au début calme, puis un peu fanfare sur des rythmes avec des décalages orientaux entre rythmique et trompette à la Ibrahim Maalouf et une citation du dernier Quintet de Miles ou de Wayne Shorter, mais un solo de batterie beaucoup plus moderne.

Julien_Alour_Cosmic_Dance.jpg

En effet ce trompettiste semble préférer, comme Vincent Bessières a pu l’écrire à son propos pour « Williwaw » «l'émotion au au concept ».

On a pu retrouver Julien Alour en fin de festival avec « Panam Panic » dimanche 26 juin en fin de festival!

Jean Daniel BUKHARDT

lundi, juillet 4 2016

PELOUSES SONORES 2016 : KIDAN, G PHIL, SOKAN, ALBINOID ORCHESTRA, BLOCKSTOP

Décalées il y a 15 jours pour cause de risque de pluie (qui finalement ne tomba pas) le 12 juin, les Pelouses Sonores de Contretemps eurent lieu hier 3 juillet 2016 sous les nuages mais sans pluie!

J’arrive pendant le set de Kidan (j’ai raté Sista Fabienne et sa sélection Reggae), groupe de rock touareg tamashek de Mossag Ahataya, petit cousin de Tinariwen qui vit à Strasbourg et écrivait en 2012 : « C'est d'abord un retour aux origines. Quand je suis retourné au mali à l'âge de 16 ans, j'ai assisté à un concert de Tinariwen. C'est monté en moi, chaque note s'est incrustée et j'ai su que c'était ce que je voulais faire de ma vie. Par la suite ça a été une question d'opportunité, certaines se sont présentées d'elles-mêmes, j'en ai débusqué d'autres et je suis à l'affût de ce qui peut se présenter.

Mossa_Kidan_Touaregs.jpg

Le rythme touareg c'est un nouveau vent, celui du désert, le Adou ni sahara. Il change complètement l'idée qu'on se fait de la musique. C'est différent. C'est mystérieux. La note est transportée, découpée, l'oreille nous guide intuitivement. Avec lui on se lie à la nature, à l'univers.

Parfois il me met les larmes aux yeux, parfois il me fait rire, il m'exalte aussi à ses heures, à ses cotés je voyage. »

Pelouses_Sonores_Kidan_de_loin.jpg

Je l’avais reçu dans mon émission Terres Tribales il y a plusieurs années, la formation a changé depuis : Mossag est toujours à la guitare folk dont les cordes basses sont un peu utilisées comme guembri par moments, électrique et au chant, secondé de la chanteuse et guitariste Zo Jroy, avec Issam Ahmed Azzi un nouveau bassiste très funky et Pierre Durand, bon batteur percussionniste Afro Beat capable de le suivre aussi sur des rythmes Gnawa.

Mossa_Kidan_Trio.jpg

Il mettent le public en transe avec leur « Eleila Eleila » accéléré Mossa dédicace le morceau suivant à ses amis avec qui il a joué à l’Orangerie, dont Bachir à la « Place Paradise » (?) dont Bachir, et Aldo, vêtu d’un baudrier (sans montagne, peut-être un mur d’escalade ?) crie « Valse avec Bachir ! » (un film d’Ari Folman contre la guerre Israèlo-palestinienne), après avoir écrit Desert Blues sur la banderole de Strasbourg.eu. En effet, sans être une valse, le morceau est plus calme.

Pelouses_Sonores_Kidan_Aldo.jpg

« A Mustahila » est à nouveau plus énergique avec un bon solo de guitare électrique pop anglaise indianisante (période Rolling Stones où Brian Jones allait au Maroc).

Pelouses_Sonores_Kidan_Chanteuse.jpg

Suit « Lybia », une chanson sur la Lybie, dont je ne comprends hélas pas les paroles (j’aimerais bien avoir son point de vue, avec le mal qu’a fait la France à ce pays), suivi de Tamoudré sorti en 2013 qui veut dire danser (donc se rapprocher de la scène).

Mossa_Kidan_Scene.jpg

Ils terminent par un reggae funk touareg électrisant à la Toumast et partent non sans avoir appris à chanter le refrain de «Watila » aux vocaux plus Hip hop en Africain et français sur une bonne batterie Afro-Drum’N’Beat. Ils enregistrent un nouvel album cet été à Ste Marie Aux Mines!

Eli Finberg, MC de Blockstock annonce G Phil et les percussions de Sokan et crie « Allez Ciel Bleu » (ça change d’ «Allez Les Bleus »!)

Après la super sélection de G Phil (bon Deep Funk et second titre Funk Afro), les percussions et danses africaines de Sokan mirent le public en transe Africaine

Pelouses_2016_Sokan.jpg

Arrive l’Albinoid Afrobeat Orchestra composé de musiciens de Strasbourg : Cyprien des Fat Badgers au mini clavinet (maison?) mais qui envoie du son, Geoffrey Soup (batterie), Adam Lanfrey (d’Adam & The Madams) (chant et guitare), le soprano des Chapeaux Noirs, « Fat Bass » le bassiste de Jim et des cuivres!.

Pelouses_2016_adam_Lanfrey.jpg

Je préfère Adam dans ce contexte comme "le seul blanc qui décidé de hurler du Fèla Kuti" sur la guitare et la basse, la batterie afro beat permanentes. Comme chez Fèla, il ne chante qu’après de longues improvisations des autres (pas tous à chaque chanson, un par chanson), ça fait une vitesse de croisière de 4 chansons à l’heure et puis s'en vont mais reste plus fidèle à l’original de Fèla Kuti avec un super solo de saxo.

Pelouses_2016_Albinoid_Saxo.jpg

Il y avait même une fille qui dansait pieds nus en jupe jaune à pois noirs avec un chien blanc magnifique comme un dragon des neiges à ses pieds. j'ai dessiné la fille et écrit un mot gentil à propos du chien, et il est venu me lécher la main! Aurait-il compris?

Pelouses_2016_chien_et_danseuse.jpg

Ils continuent avec « Open & Close » appelant à ouvrir et fermer son esprit, mais aussi ses bras et ses jambes dans une chorégraphie originale. Ils finissent par « Zombie » de Fèla (joué malgré la censure avec répression de l’armée à Kalakuta où sa mère trouva la mort, défenestrée, mais Fèla leur fit un procès!) ma compo préférée de Fèla avec « Lady », avec un Adam Lanfrey déchaîné ! Ils n’ont pas de disques à vendre, « Si ça vous plaît, achetez ceux de Fèla Kuti ! » dit Cyprien ! Ils ont appris leur partie au débotté et c’est l’AVANT DERNIERE fois qu’il jouent de l’Afro Beat , la DERNIERE sera au Kawati Groove Festival Jeudi 14 juillet avant de se concentrer sur un projet de compos électro!

Albinoid_Sound_System.jpg

Cette autre jolie libellule prête pour l'envol m'a dit "Au revoir, on ne se reverra plus"! Elle a prétendu s'appeler Jean Louis! Jeanne Louie passe encore à La Nouvelle Orléans et irait bien avec son collier gris-gris!

Pelouses_2016_Jean_Louis.jpg

Il y avait encore Blockstop qui a sorti leur album « Wake Up On The Water » mais j’ai dû partir avant le final!

Et à défaut de Ciel Bleu, il n’a pas plu, et la France a gagné 5 2 contre l’Islande, comme ça tout le monde est content !

Jean Daniel BURKHARDT

Photos 8, 9, 10, 11, 13 d'Alban Hefti

jeudi, juin 30 2016

FINAL BEAT : Big, Oh, Mr Raoul K, Octave One

C’était déjà le Final Beat Samedi 18 Juin avec tout d’abord en warm up Big Oh

Big Oh c'est le premier dj qui me fit RESTER à des mixs électros (j’allais déjà aux mixs funks de Sir Jarvis) dans les années 2000s. A l’époque il se produisait à L’Elastic sous le nom de Big Olive avec Jeff Lieb. Aujourd’hui Big Oh se produit au Rafiot aux Soirées Friendship ou House Force comme ce samedi 2 juillet 2016 et Jeff Lieb au Mudd le second samedi du mois dans ses soirées « Sucre Lent»!

Dj depuis la fin des 90′s, Big Oh est également co/fondateur du label Friendship et producteur au sein du collectif du même nom dont le hit « Phreak Mania » sorti sur Sound Pellegrino en juin 2014 affole toute la sphère électronique par son saxophone, son piano balafon obsessionnel et sa voix basse à la Real Fake MC.

Il commence en beats, puis interrompt comme sur son « Piano Bar » sorti sur « Still Diggin’» mais en piano solo (courageux devant les clubbeurs du Final Beat, ça m’a soufflé!), sur lequel il reprend en Salsa, puis piano/ percus /cymbale ride mixés.

Big_Oh.jpg

Là j’avoue c'était une super sélection musicalement, super mix, avec le piano funky japonais de CROMAGNON (peut-être mal lu de loin, CROVASON ?), bon clavier lent dégoulinant Funky Soul à la Marvin Gaye House dégoulinant dynamisé d’un contretemps Reggae digital, « Bermuda » d’Harvey Sutherland, mais avec une montée de claviers sur la clavé Cubaine et les percus latines.

Paradoxalement ce qui me fait « partir » ou « planer » comme maintenant c’est toujours les instrus claviers/voix in the mix, plus rarement les beats, mais dans ils ont plus le temps de s’imposer sur la longueur jusqu’à l’ivresse hypnotique dans un mix House que de 45 tours funky style Rocafort Records ou même Gilles Peterson dont la sélection est impeccable mais ce sont les 45 tours tels quels. A partir de Larry Levan, les djs ont rallongé les 45 ou 33 tours en live (comme le faisait le dub jamaïcain dès le début) à partir des années 79 sur la basse funky de la disco.

Il continue avec le remix d’Angola de Césaria Evora et Pepe Braddock par Carl Craig appliquant le même principe aux percussions et aux voix, de la jungle tribale percussive à la jungle dancefloor des villes et des clubs mais sur la basse d’ « Evil Vibrations » pour les « Aaaah Aaah » découvert à Contretemps en 2008 avec Marc Mac de 4 Hero « A Roller Skating Jam Named Saturday » de De La Soul ici remixé plus cool par Morales à 6 du mat en 12 inch pour en proposer une version plus Latin House!



Bref, la House permet plus d’improvisation musicale sur le track que de le passer tel quel un disque après l’autre en dj pousse-disque d’une sélection fût-elle excellente! Entre la sélection et la transformation sonore ou rythmique de l’original, c’est le talent du DJ!

Pour passer le relais, Big Oh nous laisse à « Kinshasa », en afro beat house accéléré à la manière de sa reprise « Too Much Information » de Fèla Kuti, ce qui lui vaut une accolade de Mr RAOUL K, réfugié politique ivoirien venu à 12 ans d’Agboville, ébéniste rasta et dj musicien, Raoul Konan alias Mr Raoul K a construit ses mixes et sa réputation entre les soirées à Hambourg, les clubs à Berlin et son home studio à Lübeck où il réinvente les transes hypnotiques d’une house panafricaine, une « Baobab Music » scellant le mix de la techno contemporaine et des musiques d’Afrique de l’Ouest, des bpms, de la kora et du balafon, à la croisée de l’afrobeat d’Anthony Joseph, des remixes du chicagoan Ron Trent et des playlists des meilleurs dj’s de Cologne.

Mr_Raoul_K.jpg

Mr Raoul K mélange des percus djembés Afro (à l’origine de la House Music) à sa House et des vocaux « Touch Me », rajoute koras et balafons modifiés façon konono N° 1 pour compléter « Le Cercle Peul » sur des voix House acidulées « i have to get up in the morning » ou féminines « I heard you say », rallonge les percus par les nappes de la house.

Et chez lui aussi les voix Afro pygmées Sénégalaises peuvent naître d’un clavier ou d’un balafon. Le public apprécie et danse devant lui gaiement.

Après la jungle Africaine arrive celle urbaine de la troisième vague de la techno de Detroit. Octave One, duo formé par les Burden Brothers (Lenny et Lawrence parfois associés à leurs trois autres frères), est un rejeton de la Techno Bass, à l’angle des productions de Derrick May, des hits d’Inner City et des manifestes d’Underground Resistance, le mythique collectif co-fondé par Jeff Mills et Mad Mike. Fondateurs du label 430 West, label à Detroit d’Eddie Fowlkes, Terrence Parker et Aux 88, Lenny et Lawrence Burden travaillent la lumière, le rythme et la lancinance sur des thèmes urbains, sombres et fiévreux, mixant avec style, techno et deep house. Leur remix du Butterfly caught de Massive Attack, noir et onirique, est une œuvre d’art.

Octave_One_Lennie_Lawrence.jpg

Lennie Burden est le plus maigre avec des lunettes à la spike Lee et joue des sampleurs, laptop et autres claviers ( ?) (il y avait un clavier sur scène, mais je n’ai vu ni Big Oh ni Raoul K s’en servir, après pour Octave One j’étais bloqué côté Lawrence par la foule des danseurs(ses)), « crée » les sons, son frère Lawrence, plus balaise et musclé, agit plus sur les boutons pour modifier le son en ingé son, amplifier certains éléments ou en réduire d’autres.

Bon faut dire que leur premier beat énorme a soufflé ma pinte de bière du casier sous l’ampli le répandant sur le sol! Ce fut ma première rencontre avec leur musique.

Octave_One_Vibe_Strasbourg.jpg



Le reste fut une suite d'ascensions sonores, de progressions de plus en plus rythmiques, de plus en plus bruitistes, de la jungle africaine à celle urbaine, technologique de Détroit.

Les claviers synthétiques sautillants augmentés d’une nappe sonore de Lennie sont poussés par Lawrence vers des formes de plus en plus rythmiques jusqu’à leur climax, puis Lennie crée une autre forme, de plus en plus rythmique.

C’est plus proche de la techno Derrick May (innovateur rythmique () il y a trois ans que de la House funky de Marshall Jefferson l’an dernier dont le « Move Your Body » faisait chanter les oiseaux au petit matin en sortant du Living Room.

Ils ne jouent pas d’instruments mais presque abstraitement du « SON » en lui-même que des disques par rapport à Marshall Jefferson qui a la culture Soul Funky et en garde les voix entre les montées rythmiques.

C’est plus froid, plus urbain, mais pour moi manque peut-être cette humanité des voix, cette « âme » et ce groove qu’on a peut-être plus pu entendre chez Sadar Bahar lors de la première soirée, mais je suis rentré trop tôt pour l’entendre, cette victoire de l’humain par contamination sur la machine qui est pour moi le miracle de l’électro quelquefois. . Pure produit de la techno allemande, DANA RUH berlinoise d’adoption est DJ résidente du Club Der Visionare, occupant ses journées à triturer des pistes gorgées de sons texturés en studio. Son style a évolué entre techno minimale et house clinquante qu’elle distille aux quatre coins du monde, remplissant aussi vite les salles que son compte Instagram. Peut-être le clavier était pour elle ? Elle termina la soirée mais j’ai pris le dernier bus de nuit à 4 h 30 du matin!

Le travail d’un DJ couvre cette « discothèque » entre la sélection des titres funkys (Rocafort Records), venus d’ailleurs (Ernesto Chahoud, Gilles Peterson) et la création du son (Octave One) ou sa transformation (Africaine 808).

Encore un bon festival cette année !

Jean Daniel BURKHARDT

jeudi, juin 23 2016

WE LIKE Gilles Peterson, FranKeeto & Earl Zinger au Roc en Stock le 17 Juin 2016

Gilles Peterson c’est l’inventeur du terme « Acid Jazz » lors d’un mix en 1988 il a dit « Et Maintenant voilà l’Acid Jazz ! », puis fondateur d’un label du même nom et de « Talkin’ Loud », le diggeur des diggers des djs anglais qui collectionne dans son studio de Brownstown des vinyles non réédités des années 60s/70s Soul Funk et Rare Groove (qu’il publie sur ses compilations « Digs America », originaux ou remixés, ou dans leurs versions Latines Brésiliennes ou Cubaines c’est aussi l’animateur de sessions Live inédites à la BBC pour son radio show, le talent scout envoyé spécial à Cuba d’Havana Cultura 1 et 2, et organise le Worldwide Festival à Sète et c’est sa première fois à Contretemps dont il a inspiré l’esprit d’ouverture!

WE_LIKE_Gilles_Peterson.jpg

Mais avant Gilles Peterson, il y avait en warnm up le vendredi 17 juin Frankeeto d'Annecy, rééditeur de perles Funk Soul avec DJ No Stress de Strasbourg sur Superfriends Records et animateur de l’émission Natural Pleasures sur Radio Meuh! Il mixe un bon Funk bien cuivré avec une bonne basse House à la Larry Levan ou Joey Negro, puis un track Soul « Tonight » ou « Baby » avec des claviers funk dégoulinants dignes de nos rêves 70ies ajoutant à l’authenticité d’un bon blues des claviers lasers à la Herbie Hancock (en fait « Byron’s Voyage » dans « High Life » de Byron The Aquarius, ancien collaborateur d'ONRA) reprenant le Maiden Voyage acoustique de Herbie Hancock sur le label Blue Note.

Il y a aussi des chœurs avec un chouette clavier et des flûtes brazil, puis une bonne base funky sur des claviers à débordements, et la basse de « Chicago » de Roy Ayers mais avec d’autres paroles « You don’t like, shut up and dance» et aucun de ceux là!

Arrive Gilles Peterson vêtu d’un T Shirt Sun Ra!

gilles_Peterson_Natsch_1.jpg

Si ses compiles sont des pépites à écouter chez soi, ses mixes live mélangent sa super sélection Soul, Funk, Rare Groove, Latine ou Brazil sur une rythmique House plus dansante. A partir de ses sélections latines, il peut isoler les percussions et créer des rythmiques AfroBraziloCubaines ou AfroCubanoBrésiliennes!

Gilles_Peterson_Natsch_2.jpg

Ancien MC de Galliano, Earl Zinger a un soundcloud commun avec Gilles Peterson qui a presque un site pour chacune de ses nombreuses activités, il l’accompagne sur scène depuis quelques années et avait introduit sa compilation « The INCredible Sound Of Gilles Peterson » en 1999 d’un « Free Your Mind and your ass will follow ».

Comme souvent Earl Ziger reste discret, derrière Gilles Peterson avec son sampler et sa boîte à rythme, rajoutant des sirènes Jamaïcaines et s’il prend le micro, il faut presque faire attention pour distinguer ses imprécations délirantes et vocaux ragga hallucinés d’une voix aigüe un peu à la David Bowie du mix! C’est peut-être aussi qu’il est très bien placé, s’intègre très bien au mix. On l’entend mieux sur du reggae. Et j’en ai marre des MC qui se mettent trop sur le devant de la scène !

Gilles_Peterson_JD_3.jpg

Après une super sélection Soul Funk Rare Groove, Brazil et Cubaine, Gilles Peterson finit avec « Mr Funky Samba » () de Banda Black Rio! Je connaissais pas les autres tracks mais super sélection dans l’esprit positif « Let The Sun In, Let The Sunlight Shine! »

Jean Daniel BURKHARDT

photos 234 Natsch

- page 1 de 20